Programme pilote pour de nouveaux antibiotiques

MédicamentsLe manque de nouveaux antibiotiques et la résistance croissante des bactéries aux médicaments existants sont une menace pour la santé humaine. L'Université de Genève (UNIGE) va piloter un programme européen.

Image: DR / PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour pallier le manque de nouveaux antibiotiques et la résistance croissante des bactéries aux médicaments sur le marché, un consortium européen composé de partenaires publics et privés a lancé ce lundi 27 octobre un programme intitulé DRIVE-AB, qui sera piloté par l'Université de Genève (UNIGE).

Le projet, auquel participent des institutions académiques, des organismes de recherche, des industries pharmaceutiques et biotechnologiques, est financé à hauteur de 9,4 millions d'euros par l'Initiative européenne sur les médicaments innovants (IMI). Le programme s'étend sur trois ans.

Selon l'UNIGE, malgré le besoin avéré de nouveaux médicaments, seuls deux nouveaux types d'antibiotiques ont été mis sur le marché ces trois dernières décennies. L'industrie hésite en effet à investir dans la recherche et le développement de nouveaux antibiotiques, car l'activité n'est pas considérée comme rentable.

DRIVE-AB ambitionne de définir des standards pour l'utilisation responsable des antibiotiques et de développer et tester des nouveaux modèles économiques qui permettront, à terme, de favoriser la recherche et le développement de nouveaux médicaments actifs contre les bactéries résistantes, a expliqué l'UNIGE.

Environ 25'000 personnes meurent chaque année dans l'Union européenne des suites d'infections résistantes à plusieurs médicaments, a rappelé l'Université de Genève. Et de nouvelles formes de résistance continuent d'apparaître et de se propager, «réduisant progressivement le champ d'action des traitements». (ats/nxp)

Créé: 27.10.2014, 11h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.