Une appli pour ne plus patienter aux urgences

VaudL’application «Urgences Lausanne», qui permet de se faire une idée sur le temps d’attente à l’hôpital, est disponible dans tout le canton de Vaud.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle existait déjà pour Lausanne. Dès aujourd'hui, elle est aussi utilisable dans l’ensemble du canton. L’application «Urgences Lausanne», qui permet de se faire une idée sur le temps d’attente dans les hôpitaux, étoffe son offre. «L’application affichera en temps réel le taux d’occupation d’une trentaine de centres d’urgences, alors qu’elle n’en couvre aujourd’hui qu’une dizaine de la région lausannoise», explique Patricia Albisetti, secrétaire générale de la Fédération des hôpitaux vaudois.

L’idée est de fluidifier ces services souvent sous pression. «On sait que les urgences sont surchargées», confie-t-elle. Un phénomène lié à la manière dont les personnes consomment de la médecine. «Les gens se rendent souvent directement à l’hôpital plutôt que de voir un médecin traitant.» Une partie de la population n’a parfois même plus de médecin de famille.

«L’idée est de faire en sorte que les gens adaptent leur comportement pour fluidifier le plus possible les urgences»

Les comportements doivent changer. «L’idée est de faire en sorte que les gens adaptent leur comportement pour fluidifier le plus possible les urgences.» L’application peut aider. Un certain nombre de personnes, dont l’état ne le justifie pas, ne s’y rendront plus s'ils savent que le temps d’attente sera long. «Les services d’urgences vitales, que ce soit le 144 ou la centrale des médecins de garde, reste toujours là», souligne Patricia Albisetti.

Que propose l’application? Fruit d’une collaboration entre le CHUV et des cliniques privées, elle affiche des pictogrammes colorés renseignant sur les files d’attente aux urgences. «Si l’application n’a pas pour vocation de donner le temps d’attente exact, elle permet de se faire une bonne idée de la situation.» Attention aux trois barrettes rouges qui peuvent signifier de longues heures à poireauter.

L’extension de cette application survient alors que les hôpitaux doivent renforcer les mesures de sécurités pour protéger leur personnel contre des agressions en hausse. Le CHUV a enregistré environ 1500 incidents aux urgences cette année. Le cocktail alliant une hausse de la fréquentation à une diminution du seuil d’inhibition de la violence verbale et physique chez les patients fait sentir ses effets.

Créé: 12.12.2019, 17h52

Articles en relation

Ils inventent un logiciel pour prédire les urgences

Le Matin Dimanche Combien de personnes iront demain aux urgences? Un programme qui le détermine permet aux équipes médicales de s’organiser pour réduire les temps d’attente et prévoir les lits nécessaires. Plus...

Vous avez demandé les Urgences? Ne quittez pas…

Santé Alors que l’Hôpital Riviera-Chablais entame son déménagement, où aller en cas de pépin? Plus...

L'appli qui donne le temps d'attente aux Urgences peine à s'étoffer

E-santé L’application lausannoise devait s'étendre et inclure tous les centres vaudois. Le projet a pris du retard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...