Passer au contenu principal

Attentats de ParisSauvé des balles d’une kalachnikov par un arbre

Le photographe va des percements du M2 ou du Gothard, Maurice Schobinger, expose au Festival Images son projet cathartique, qui rend hommage aux végétaux auxquels il doit la vie.

Rescapé, le photographe veveysan Maurice Schobinger a repris goût à la création après trois ans. Avec son travail cathartique sur les arbres, il délie sa parole.
Rescapé, le photographe veveysan Maurice Schobinger a repris goût à la création après trois ans. Avec son travail cathartique sur les arbres, il délie sa parole.
Odile Meylan

Dix monolithes noirs se dressent dans un square, au bord du lac à Vevey, arborant photographies de troncs dénudés et de branchages, immortalisés de nuit. Cinq clichés noirs et cinq clichés blancs surexposés, pouvant être interprétés comme deux faces, «la solidité de nos incertitudes et la fragilité de nos certitudes. Le socle à partir duquel peut commencer une véritable connaissance du monde», médite le photographe veveysan Maurice Schobinger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.