Passer au contenu principal

VoileTrois bateaux ont passé le cap de Bonne-Espérance

Charlie Dalin en tête, trois marins sont entrés dans l’océan Indien mardi. Le leader français du Vendée Globe a mis 22 jours et 9 heures pour atteindre ce cap.

Charlie Dalin sur «Apivia», ici au départ.
Charlie Dalin sur «Apivia», ici au départ.
AFP

En tête depuis plus d’une semaine, le skipper Charlie Dalin a franchi la longitude du cap de Bonne-Espérance, premier des trois caps symboliques qui marquent la route du Vendée Globe, dans la nuit de lundi à mardi. Il aura fallu 22 jours et 9 heures à Dalin (Apivia) pour atteindre ce cap, porte d’entrée vers l’océan Indien, un long périple mais pas un record.

Dans son sillage, à 223 milles mardi à 22 heures, Thomas Ruyant (LinkedOut) a aussi passé la ligne imaginaire en début d’après-midi.

En début de soirée, c’est le troisième du classement, Louis Burton, à bord de «Bureau Vallée 2», qui est entré dans l’océan Indien. Au classement de la nuit, il pointait à 246 milles de Dalin.

La 22e journée de la course autour du monde en solitaire a été fortement marquée par le naufrage de Kevin Escoffier (PRB), alors troisième de la course, et qui a été sauvé mardi dans la nuit par un autre concurrent, Jean Le Cam (Yes We Cam!), qui naviguait en quatrième position.

Récupération le 7 décembre

Désormais, la priorité «est de trouver une solution pour laisser Jean (Le Cam) continuer sa course», a précisé le directeur de course Jacques Caraës, qui cherche une solution pour qu’Escoffier soit récupéré en mer. «Il n’y a pas de solutions énormes dans ces océans-là, la seule solution potentielle est la frégate Nivôse, qui fait de la surveillance des pêches françaises».

Le point de rencontre entre Le Cam et la frégate pourrait se faire au large des Iles Kerguelen vers le 7 décembre.

Roura explique

Alan Roura, lui, prend son mal en patience sur «La Fabrique» (17e à 1450 milles du leader, mardi à 22 heures). Il est coincé dans une zone sans vent et se désole de ne pouvoir aller plus vite et revenir sur les bateaux qui le précèdent.

Avec ironie, il explique sur le site de son sponsor les raisons de sa lenteur, bloqué par l’anticyclone de Sainte-Hélène.

Cliquez ici pour retrouver le classement et la cartographie actualisés du Vendée Globe 2020-2021.

6 commentaires
    jean

    Avec ces machines a ailerons et ordinateur central dont la quille survole les flots, on se demande s`il s`agit encore de navigation. Il est loin l`époque des grands vrais navigateurs avec des cloques aux mains, de la classe des Bourgnon, Colas ou Tabarly.