Passer au contenu principal

Centre historique de Pully Sauvetage revu et corrigé pour la villa romaine

Devant les réticences du Conseil communal, la Municipalité concocte un nouveau préavis précisant les contours de la restauration du site.

La volumétrie du nouveau bâtiment faisait l’objet d’inquiétudes parmi les élus.
La volumétrie du nouveau bâtiment faisait l’objet d’inquiétudes parmi les élus.
PATRICK MARTIN

Les élus pulliérans demandaient des précisions sur le grand projet de restauration de la villa romaine, lequel fait débat depuis des années. Ils les auront. La Municipalité – qui avait retiré de l’ordre du jour le plan d’affectation de la zone en juin dernier devant les réticences des partis – met la main finale à un préavis décrivant ces travaux d’envergure.

«Une seule des trois hypothèses que nous avons analysées permet de maintenir l’activité muséale. C’est celle que nous proposerons au Conseil communal»

Gil Reichen, syndic de Pully

Pour rappel, les autorités doivent assainir la villa romaine (la conservation des vestiges d’importance nationale datant du premier siècle est menacée par l’humidité) et souhaitent créer un nouveau musée abritant ces trésors ainsi que l’Archéolab.

Le Conseil communal voudra-t-il de ce fameux nouveau musée? «Nous avons étudié trois hypothèses, explique le syndic, Gil Reichen. La plus minimale permet l’assainissement des vestiges, sans visites du public. Celle que nous proposons d’adopter permet de maintenir l’activité muséale.»

Question de taille

La volumétrie du nouveau bâtiment faisait l’objet d’inquiétudes parmi les élus. Trop haut, trop gros? La Municipalité maintient la surface constructible à 1200 m² mais précise l’altitude maximale du futur bâtiment «pour que les choses soient sans équivoque, précise Gil Reichen. Elle correspond à la hauteur de l’annexe de la cure.»

La proposition de maintenir le bâtiment administratif accolé au Prieuré, sur l’esplanade, n’est pas retenue. «Il est sans valeur architecturale, dit Gil Reichen. On a retenu l’option de le démolir et de reconstruire.»

Fin octobre, le Conseil communal votera dans une même séance l’ensemble des objets concernant le site historique du Prieuré: la villa romaine mais aussi le projet de rénovation du Prieuré (destiné à remplir la fonction d’Hôtel de Ville) et le plan d’affectation nécessaire à la réalisation de tous ces travaux.