Passer au contenu principal

EspaceIl ne fait pas bon vivre sur l'exoplanète HD189733b

Des chercheurs des universités de Genève et de Berne ont découvert des conditions atmosphériques extrêmes: plus de 3000 degrés et des vents de plusieurs milliers de km/h.

La planète extrasolaire HD189733b se trouve dans la constellation du Petit Renard. Elle a été détectée en septembre 2005.
La planète extrasolaire HD189733b se trouve dans la constellation du Petit Renard. Elle a été détectée en septembre 2005.
Wikimedia Commons

Des astronomes des Universités de Genève (UNIGE) et de Berne ont étudié de près l'atmosphère de l'exoplanète HD189733b, grâce à des nouvelles techniques de mesure.

Leurs conclusions ont été dévoilées le lundi 13 avril. Sur cette planète, il fait 3000 degrés et les vents d'altitude soufflent à plusieurs milliers de km/h.

Ces conditions atmosphériques infernales ont pu être mesurées en croisant deux approches. L'une repose sur le spectromètre HARPS et l'autre sur une nouvelle manière d'interpréter le signal émis par le sodium présent dans l'atmosphère, a fait savoir dans un communiqué l'UNIGE.

Selon l'alma-mater genevoise, cette étude ouvre «la voie à l'exploration des atmosphères des exoplanètes avec des outils plus accessibles que les télescopes géants ou spatiaux». Elle a donné lieu à des publications dans les revues spécialisées «Astronomy&Astrophysics» et «Astrophysical Journal Letters».

L'exoplanète HD189733b se situe à 63 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Petit Renard. Les études de cette planète par les Universités de Genève et de Berne ont été menées dans le cadre du Pôle national de recherche PlanetS.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.