Le Canada veut sauver les baleines franches

Environnement Au large du Golfe Saint-Laurent, l'intensité du trafic maritime a déjà causé la mort de dix cétacés depuis le début de l'été.

Sur les dix carcasses de baleines mortes, la plupart portaient des traces faites par des câbles ou des filets de pêche. (Jeudi 3 août 2017)

Sur les dix carcasses de baleines mortes, la plupart portaient des traces faites par des câbles ou des filets de pêche. (Jeudi 3 août 2017) Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le gouvernement canadien a assuré jeudi vouloir apporter «toutes les ressources nécessaires» pour protéger les baleines franches -également appelées baleines noires- dont dix sont mortes au large de l'estuaire du Saint-Laurent depuis le début de l'été.

Menacées de disparition

«Le gouvernement du Canada apportera toutes les ressources nécessaires afin d'assurer que des mesures sont mises en place» pour, non seulement protéger l'espèce, mais aussi pour en faciliter la repopulation, a déclaré Dominic LeBlanc, ministre des Pêches.

La baleine noire est l'une des espèces de cétacés les plus menacées de disparition avec seulement un demi millier d'animaux.

Sur les dix carcasses de baleines mortes, la plupart portaient des traces d'enchevêtrement dans des câbles ou des filets de pêche.

80 à 100 baleines noires

Cette situation avait amené en juillet les pouvoirs publics à interdire la pêche dans plusieurs zones du Golfe Saint-Laurent afin de protéger les cétacés.

«Nous estimons de 80 à 100 baleines noires actuellement dans le Golfe du Saint-Laurent, un nombre deux ou trois fois plus élevé» que les années précédentes, a indiqué Dominic LeBlanc lors d'une conférence de presse télévisée.

Observer autant de ces animaux dans «une zone de trafic maritime élevé, mais aussi dans une zone de pêche commerciale étendue» est un phénomène tout à fait nouveau, a-t-il ajouté.

Mettre en garde les navires

Le gouvernement envisage donc d'augmenter les vols de surveillance des mammifères marins ou de recourir plus souvent «aux équipements acoustiques capables de détecter à des kilomètres les baleines noires» permettant de mettre en garde les navires marchands et les pêcheurs.

«Nous avons comme gouvernement une responsabilité importante selon la loi sur les espèces en danger de faire tout ce qu'on peut pour protéger ces baleines noires qui sont évidemment très menacées», a reconnu le ministre. (afp/nxp)

Créé: 03.08.2017, 21h10

Articles en relation

La vie secrète des baleines révélée

Australie Grâce à des caméras, des chercheurs ont levé le voile sur les comportements alimentaires des animaux sous l'eau. Plus...

Une baleine rare filmée pour la première fois

Océans Des chercheurs ont réussi à immortaliser un cétacé qui passe la majeure partie de son temps dans les eaux profondes. Plus...

La plupart des baleines échouées remises à flot

Nouvelle-Zélande Elles n'ont toutefois pas quitté la zone et les spécialistes craignent qu'elles ne s'échouent à nouveau sur les hauts fonds. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...