Découverte de réserves d'eau au Kenya

EnvironnementLe gouvernement kényan et l'Unesco ont annoncé mercredi la découverte de réserves d'eau souterraines stratégiques dans le nord du Kenya, une région pauvre régulièrement frappée par la sécheresse.

Des réserves d'eau ont été découvertes dans la région du Lac Turkana, l'une des plus pauvres et sèches du Kenya.

Des réserves d'eau ont été découvertes dans la région du Lac Turkana, l'une des plus pauvres et sèches du Kenya. Image: Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La découverte d'eau au Kenya, faite grâce à une technologie avancée d'exploration satellitaire et confirmée par des forages menés par l'Unesco, pourrait, selon les mêmes sources, changer la vie du demi-million d'habitants de la région du Lac Turkana, l'une des plus pauvres et sèches du pays.

La quantité et la qualité de l'eau découverte restent à déterminer, précisent l'Organisation des Nations unies pour l'Education, la Science et la Culture (Unesco) et le gouvernement kényan dans un communiqué commun.

Mais deux importants aquifères (couche souterraine stockant des fluides) ont été repérés dans la zone, encore frappée il y a deux ans par une terrible sécheresse qui avait fait bondir le taux de malnutrition à 37%.

Exploiter de manière responsable

«La nouvelle concernant ces réserves d'eau intervient à un moment où la présence de réserves d'eau fiables est plus que jamais nécessaire,» a déclaré Judi Wakhungu, ministre kényane de l'Environnement, de l'Eau et des Ressources naturelles citée dans le communiqué.

«Cette découverte ouvre la voie à un avenir plus prospère pour la région de Turkana et de la nation toute entière,» a-t-elle estimé. «Nous devons désormais nous employer à exploiter ces ressources d'une manière responsable et assurer leur pérennité pour les générations futures.»

La région du Lac Turkana, le plus grand lac de désert permanent au monde, est frontalière de l'Ouganda, du Soudan du Sud et de l'Ethiopie. Quelque 70% de sa population est semi-nomade et parmi les plus vulnérables du continent.

Au total, plus du tiers de la population kényane (17 de ses 41 millions d'habitants) est privé d'accès à une eau salubre, estiment encore l'Unesco et le gouvernement.

L'un des deux aquifères découverts, celui de Lotikipi, «pourrait augmenter sensiblement les réserves stratégiques en eau du Kenya,» affirment-ils. L'autre, celui de Lodwar, pourrait «servir de réserve stratégique pour le développement» de la capitale éponyme du département de Turkana.

Trois autres aquifères ont encore été identifiés dans la région, poursuivent l'Unesco et le gouvernement, qui précisent cependant qu'ils doivent encore être «confirmés par des forages». (afp/nxp)

Créé: 11.09.2013, 20h53

Articles en relation

Gigantesque incendie à l'aéroport de Nairobi

Kenya Un important incendie s'est déclaré mercredi à l'aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi, paralysant l'un des plus importants hubs d'Afrique orientale. Plus...

Inondations meurtrières au Kenya

Catastrophe naturelle Trente-six personnes ont péri dans les inondations qui touchent le Kenya depuis trois semaines, et plus de 2.000 personnes ont été déplacées dans le pays, a déclaré jeudi un haut responsable gouvernemental. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.