Passer au contenu principal

EnvironnementIl faut sauver les cours d'eau et la pêche en Suisse

Le Conseil fédéral est inquiet à la fois pour la santé des lacs et pour la situation des pêcheurs. Il veut prendre des mesures de protection.

La consommation des produits de la pêche a fortement augmenté: elle est passée de 7 kg à près de 9 kg par personne et par an en 30 ans. La pêche professionnelle suisse ne couvre que 2% de ces besoins.
La consommation des produits de la pêche a fortement augmenté: elle est passée de 7 kg à près de 9 kg par personne et par an en 30 ans. La pêche professionnelle suisse ne couvre que 2% de ces besoins.
archives, Keystone

L'état écologique des lacs et cours d'eau suisses et la situation socio-économique des pêcheurs préoccupent le Conseil fédéral. Il est favorable à des mesures pour protéger et valoriser les eaux et encourager les pêcheurs professionnels.

Actuellement, 42% des cours d'eau ne disposent pas d'un espace suffisant et seule la moitié d'entre eux présente un état morphologique naturel ou proche de l'état naturel, selon le rapport sur l'état des lieux des cours d'eau et lacs suisses en matière de pêche publié mercredi.La plupart des grands lacs suisses sont naturellement pauvres en nutriments.

Espèces exotiques envahissantes

Les exigences sur la teneur minimale en oxygène ne sont pas encore remplies dans la moitié des 20 grands lacs helvétiques. Les changements climatiques et le développement des espèces exotiques envahissantes contribuent par ailleurs à un état critique des eaux suisses.

En Suisse, 262 personnes pratiquent la pêche professionnelle et 150'000 personnes s'adonnent à la pêche de loisir. L'âge moyen des pêcheurs professionnels est de 60 ans et plus du tiers a dépassé l'âge de la retraite.

La consommation des produits de la pêche a fortement augmenté: elle est passée de 7 kg à près de 9 kg par personne et par an en 30 ans. La pêche professionnelle suisse ne couvre que 2% de ces besoins.

Effets à moyen terme

Vu ce contexte et l'importance cruciale de l'eau comme ressource pour la Suisse, le Conseil fédéral recommande de mettre en œuvre les mesures existantes de façon conséquente. Mais leurs effets ne seront visibles qu'à moyenne ou à longue échéance, reconnaît-il.

La politique de revalorisation des habitats aquatiques doit ainsi être poursuivie. Plus d'un quart des 16'000 km de cours d'eau se trouve dans un mauvais état et doit être revitalisé ces 80 prochaines années. Les rejets de nutriments et de micropolluants doivent être évités autant que possible pour atténuer l'impact des dérèglements climatiques sur les eaux.

Planifier la pêche professionnelle

L'évolution de la pêche professionnelle doit être planifiée à long terme. L'échange entre pêcheurs professionnels et services cantonaux n'est pas encore institutionnalisé. Une plateforme pourrait être mise sur pied par les cantons et la branche professionnelle pour renforcer le partage d'expériences, selon le rapport.

En revanche, il ne revient pas aux autorités fédérales mais aux exploitants et à leurs organisations professionnelles d'assurer l'avenir et la compétitivité future de leur activité. Il est possible d'accroître les revenus de la pêche en agissant sur l'efficacité des exploitations et en optimisant les stratégies de commercialisation des produits.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.