Les glaciers fondent trois fois plus vite depuis 2003

ClimatUne étude récente montre que les glaciers se rétrécissent de plus en plus rapidement à cause du réchauffement climatique.

Image: Archives/Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mis à mal par le réchauffement climatique, les glaciers des Alpes françaises ont enregistré entre 2003 et 2015 une perte moyenne de 25% de leur superficie. Celle-ci rétrécit désormais «trois fois plus vite» qu'auparavant, révèle une récente étude.

Selon le Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement (LGGE) de Grenoble, qui dresse cet état des lieux dans le cadre d'un inventaire réalisé sur les Alpes à l'échelle européenne, la fonte des glaciers s'est brutalement accélérée sur cette période.

L'étude souligne notamment que la perte de surface entre 2003 - date des dernières mesures effectuées - et 2015 s'établit en moyenne à 2% par an sur les Alpes françaises, contre 0,7% sur la précédente période chiffrée (1986-2003).

Multiplié par trois

«Le chiffre est presque multiplié par 3», s'inquiète le glaciologue Antoine Rabatel, qui a bouclé ce travail de recherche en juin dernier sur la base d'images satellites de 2015 dotées d'une précision de 10 mètres par pixel.

«L'augmentation du retrait est très nette, notamment dans les parties basses des glaciers. D'une manière générale, on peut relier ce rétrécissement à leur altitude moyenne dans les massifs», détaille-t-il.

Massif du Mont-Blanc moins touché

Les glaciers du massif du Mont-Blanc, le plus haut sommet d'Europe (4809 mètres), sont ceux qui «résistent» le mieux à cette érosion: ils enregistrent un retrait de superficie d'environ 1% par an sur la période 2003-2015, contre 2,25% par an pour les glaciers des massifs des Écrins.

Le massif le plus touché est celui de la Vanoise, avec 2,6% de perte de surface par an en moyenne, principalement parce que «peu de sommets y dépassent les 3800 mètres d'altitude».

«La perte plus modérée constatée dans le massif du Mont-Blanc s'explique par le fait d'une altitude moyenne plus élevée des glaciers de ce massif», précise Antoine Rabatel.

Amorcé en octobre 2016, ce travail de recherche été mené en collaboration avec des laboratoires autrichiens, italiens et suisses dans le cadre d'un programme avec l'Agence spatiale européenne (ASE). Leurs conclusions ne sont pas encore connues. (ats/nxp)

Créé: 13.09.2017, 12h35

Articles en relation

«Trump coupe 45% des fonds du GIEC. Les Etats doivent agir, vite!»

Réchauffement planétaire Il y a un trou immense dans le budget du groupe d’experts sur le climat de l’ONU. Le professeur suisse Andreas Fischlin s’alarme. Plus...

Les ouragans seront de plus en plus violents

«Irma» Le réchauffement de la planète ne rendra pas les ouragans plus fréquents mais plus intenses, prédisent les scientifiques. Plus...

Les cyclones seront toujours plus intenses

Météo Le réchauffement climatique augmente la force des ouragans ou des typhons mais pas leur fréquence, selon des scientifiques. Plus...

La fonte des glaces du Groenland s'accélère

Climat Une étude britannique attribue l'accélération de la fonte des glaciers à la rareté des nuages pendant la période estivale. Plus...

Antarctique: les glaciers plus stables qu'estimé

Climat Le glissement des glaciers dans le sud de l'Antarctique s'est certes accru ces 25 dernières années, mais pas autant qu'estimé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.