Les libellules dévoilent leurs charmes sur votre smartphone

TechnologieLa Haute École du paysage, d’ingénierie et d’architecture a créé une application gratuite pour reconnaître les libellules en direct.

L’orthétrum réticulé, l’une des libellules présentes sur l’application «Libellul’ID».

L’orthétrum réticulé, l’une des libellules présentes sur l’application «Libellul’ID». Image: HEPIA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Son vol saccadé, parfois stationnaire, son abdomen démesuré et son léger vrombissement font irrémédiablement penser à un hélicoptère. En plus gracile. Avec les beaux jours, la libellule, appelée parfois demoiselle, est de retour. Mais en pleine nature, comment ne pas confondre un leste fiancé avec un leste sauvage ou un sympétrum rouge avec un trithémis pourpré? Une application gratuite pour smartphone permet désormais de les distinguer.

Ce petit outil technologique, on le doit à une équipe de la Haute École du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (Hepia). «L’idée de base était de pousser le public à connaître plus en détail ces magnifiques insectes, le plus souvent très colorés», souligne Véronique Rosset, cheffe du projet et collaboratrice scientifique à l’Hepia. «Découvrir les beautés de la nature est aussi, je l’espère, une façon d’y être sensibilisé et de mieux la préserver», ajoute-t-elle.

17 itinéraires proposés

Le projet a démarré en septembre 2016, puis il a fallu observer les insectes durant toute une saison estivale, avant de terminer la mise au point de l’application. Laquelle va bien plus loin que la simple reconnaissance des anisoptères (libellules, le plus souvent de grande taille) et des zygoptères (demoiselles, plus petites), les deux sous-groupes de l’ordre des odonates.

L’application Libellul’ID propose en effet pas moins de 17 itinéraires de promenades en Suisse romande et dans la partie francophone du canton de Berne, toujours sur des sentiers existants. Un pictogramme indique quelles sont celles où l’on trouve la plus grande diversité de libellules. «Cinq sont à Genève et deux dans chacun des autres cantons, précise la cheffe du projet. Certaines sont des promenades courtes et très faciles, que l’on peut tout à fait envisager avec des petits enfants, d’autres sont plus longues.»

Près des milieux aquatiques

Inévitablement, ces itinéraires sont proches de milieux aquatiques (où se développent les larves), et le plus souvent possible à proximité d’eaux stagnantes (marais, etc.) qui offrent la plus forte concentration de libellules.

Ainsi, à Genève, on pourra les observer aux Teppes de Verbois, au tout nouvel étang des Franchises, au Jardin botanique, sur les bords de l’Aire ou encore au long d’un parcours allant du parc Chuit au Rhône, en passant par le Bois de la Bâtie.

Sur son smartphone, l’utilisateur suit l’itinéraire balisé et au passage de certains points indiqués sur la carte, en un petit clic, il saura quel type de libellule il a le plus de chances de rencontrer à l’endroit et à la période de l’année où il se trouve. Chaque insecte a évidemment droit à sa fiche technique détaillée.

29 espèces sélectionnées

Attention, toutes les espèces (on en dénombre une bonne soixantaine en Suisse romande) ne sont pas répertoriées dans l’application. «Nous en avons sélectionné 29 selon des critères tels que leur visibilité et leur fréquence dans les milieux que nous avons présélectionnés», précise Véronique Rosset.

L’application est déjà disponible, mais dans le cadre de la Fête de la nature (le dimanche 27 mai), l’équipe de l’Hepia invite le public sur les bords de l’Aire de 11 h à 16 h, plus précisément entre les ponts de Lully et de la Mourlaz. Au programme, un stand de découverte et une balade guidée en compagnie des jolies demoiselles et autres libellules. (24 heures)

Créé: 11.05.2018, 07h43

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.