Passer au contenu principal

Nestlé va surveiller ses hectares d'huile de palme

La géant suisse de l'agroalimentaire a annoncé vouloir lutter contre la déforestation. Pour ce faire, il va contrôler via des satellites l'évolution de ses plantations d'huile de palme.

L'essentiel de la production mondiale d'huile de palme provient de Malaisie et d'Indonésie.
L'essentiel de la production mondiale d'huile de palme provient de Malaisie et d'Indonésie.
AFP

Nestlé va surveiller à l'aide de satellites l'évolution des plantations d'huile de palme afin de lutter contre la déforestation, a annoncé vendredi le géant suisse de l'agroalimentaire, qui veut ainsi témoigner de son engagement en faveur d'approvisionnements plus durables.

Nestlé va recourir à une technologie développée avec Airbus et une organisation à but non lucratif, Forest Trust. Cette technologie, baptisée Starling, permet de surveiller quasiment en temps réel l'évolution des forêts à l'aide de radars et d'images par satellite.

L'utilisation d'huile de palme pour la fabrication de confiseries ou de pâtisseries est critiquée en raison de son impact environnemental, l'extension des plantations se faisant au détriment des forêts. L'essentiel de la production mondiale d'huile de palme provient de Malaisie et d'Indonésie, où la déforestation met en péril les populations d'orangs-outans.

Nestlé s'est engagé en 2010 à supprimer d'ici 2020 toute pratique de déforestation dans sa chaîne d'approvisionnement. Toutes les plantations fournissant le groupe de Vevey en huile de palme seront couvertes par le système Starling d'ici la fin de l'année. Nestlé prévoit aussi d'utiliser cette technologie pour surveiller ses approvisionnements en pâte à papier et en papier.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.