Ils passent leur été le long du grand fleuve tranquille

Grand NordPour les habitants du Grand Nord sibérien, la belle saison est celle de la pêche et des vacances fluviales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nikita Zimov réduit les gaz. Le hors-bord ralentit et vient doucement se ranger le long du petit ponton. Igor Slepkov nous attend avec ses chiens polaires, totalement indifférents aux hordes de moustiques, plus voraces que jamais en cette splendide journée d’été arctique.

Avec sa femme, Anna Mikhaïlovna, une vétérinaire à la retraite, Igor (57 ans) a pris ici ses quartiers d’été. Sur les bords d’un affluent de la Kolyma, là-haut dans le Grand Nord sibérien, près de Tcherski. En bons grands parents, ils accueillent leurs trois petites filles pour les vacances dans la vieille datcha déglinguée, en attendant que leur fils Pavel ait terminé de construire la nouvelle en gros rondins.

A l’instar de nombreux Sibiriaks, la famille Slepkov profite de cette période de l’année où le soleil ne se couche pratiquement pas pour faire tout ce que le long hiver interdit ou limite à l’extrême.

Parmi les activités estivales, la pêche est la plus importante pour ces gens du fleuve. Les gros poissons de rivières qui abondent (esturgeon, taimen, truite) sont en général pêchés au filet. Puis ils sont soit salés ou fumés, mais le plus souvent congelés dans des tunnels creusés dans le permafrost (le sous-sol de cette région qui ne dégèle en principe jamais).

«Si la pêche est abondante et permet de faire des réserves pour l’hiver, explique Igor, notre gros souci est le prix de l’essence pour nos bateaux. C’est très cher pour nos petites retraites… dit-il sans plus de détails.»

Mais la Kolyma et ses innombrables affluents ne sont pas qu’un garde-manger pour les habitants du Grand Nord. En été, ces cours d’eau qui déroulent leurs méandres à l’infini sur l’immense plaine verdoyante servent de voies de communications et de ravitaillement. Hors-bord ou gros chalands chargés de charbon se croisent ainsi sur la Kolyma, alors que les petites embarcations remontent les cours d’eau mineurs pour approvisionner datchas et stations scientifiques, ou simples barges transformées en habitations flottantes (ndlr: comme celle ci-dessous d'Alexandre Gabaïdouline).

Au soleil de minuit, alors que la pénombre va bientôt céder la place à la lumière, on a de la peine à imaginer cet extraordinaire paysage - qui rappelle parfois les mangroves de Floride - pris par la neige et les glaces.

Il faut dire que même si le réchauffement climatique se fait nettement sentir ici – notamment par des étés plus longs – l’hiver, avec ses températures flirtant avec les - 50 degrés, reste La saison de tous les excès. Pris par les glaces, les fleuves placides de l’été se transforment alors en autoroutes, permettant enfin aux Sibériens de se déplacer rapidement, en voitures, 4x4 ou à bord d’énormes camions.

Ainsi va la vie le long du fleuve sibérien. Un géant tranquille en été, glacé en hiver, mais qui se déchaîne au printemps quand la température remonte et que la débâcle le bouscule.

Créé: 13.08.2016, 16h16

Les totems sybériens



Le long de la Kolyma, de grands poteaux chapeautés de figures sculptées témoignent de la tradition chamanique toujours vivante dans cette lointaine contrée.

Le soleil de minuit

L’aube aux doigts de rose n’a jamais si bien porté son nom. A deux heures du matin, la pénombre cède la place à la lumière.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.