Passer au contenu principal

En Sibérie, la vie dépend du bon vouloir des fleuves

A la fin de l’hiver, Lena et Kolyma brisent leur carapace de glace et reprennent leur cours vers le nord.

En été, les routes de glace redeviennent des routes fluviales.
En été, les routes de glace redeviennent des routes fluviales.

Une multitude de rubans métalliques sur lesquels glissent quelques barges et porte-conteneurs: en atterrissant à Iakoutsk ou à Tcherski, la première image qui s’offre à vous est celle des eaux argentées des fleuves et de leurs innombrables bras et méandres. Pour la Lena, Iakoutsk est à mi-chemin de son parcours, avant qu’elle n’entre dans la plaine de Iakoutie, où elle rencontre son affluent principal, l’Aldan. Tcherski, en revanche, marque la fin du long voyage de la Kolyma, l’entrée de son delta.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.