Les zones mortes menacent les coraux

OcéansCes régions océaniques ont un taux d'oxygène très faible, ce qui provoque l'asphyxie de la faune marine et donc des récifs coralliens.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les zones mortes dans les océans sont responsables de la destruction de récifs coralliens et en menacent beaucoup plus qu'on ne le pensait, selon une étude. Ces régions océaniques ont un taux d'oxygène très faible, ce qui provoque l'asphyxie de la faune marine.

Les chercheurs, dont les travaux sont publiés lundi dans les comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS), sont parvenus à cette conclusion en observant le dépérissement d'un vaste banc de coraux dans la baie d'Almirante, au Panamá, dans la mer des Caraïbes.

Ils suspectaient ce phénomène de zones mortes d'être à l'origine du dépérissement, plutôt que le réchauffement ou l'acidification de l'océan, qui résultent du réchauffement climatique.

«Le réchauffement et l'acidification des océans sont des menaces globales reconnues des récifs coralliens et requièrent des solutions à grande échelle, tandis que les zones mortes sont plus localisées», explique Andrew Altieri, un scientifique de l'institut de recherche tropicale du musée national d'histoire naturelle Smithsonian, le principal auteur.

Egouts et déchets agricoles

«La bonne nouvelle, c'est que ces zones privées d'oxygène peuvent être réduites en contrôlant davantage les écoulements dans l'océan des égouts et des déchets agricoles», souligne-t-il.

Outre le blanchissement des coraux typique d'un réchauffement des eaux marines, ces chercheurs ont également observé des phénomènes davantage liés à un manque d'oxygène à certaines profondeurs, comme des couches visqueuses formées de bactéries et de nombreux crabes, oursins et éponges morts gisant sur le fond de la mer.

Selon ces chercheurs, le nombre de ces zones hypoxiques a été sous-estimé dans les tropiques. «Le nombre de ces zones figurant actuellement sur notre carte du monde est dix fois plus élevé dans les régions tempérées que tropicales, mais il est probable que les biologistes marins vont en découvrir davantage dans les tropiques», prédit Andrew Altieri. (ats/nxp)

Créé: 21.03.2017, 06h17

Articles en relation

Deux tonnes de coraux vivants saisis en Italie

Environnement Les coraux et les 25'000 poissons saisis à l'aéroport étaient destinés à des boutiques dans toute l'Italie. Leur valeur équivaut à 250'000 euros. Plus...

La grande barrière de corail en grave danger

Environnement De plus en plus de coraux meurent et l'avenir de ce joyau est désormais en péril. Plus...

La Grande barrière de corail continue de mourir

Australie Les coraux sont vulnérables à la maladie sous l'effet d'un épisode de blanchissement d'une gravité sans précédent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.