La Grande Barrière de corail peut se régénérer

NatureUne étude se penche sur la santé du grand récif à l'est de l'Australie.

La Grande barrière de corail a connu cinq épisodes «mortels».

La Grande barrière de corail a connu cinq épisodes «mortels». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le gigantesque récif le long de la côte est de l'Australie est l'écosystème corallien le plus important au monde - plus grand que l'Italie - et le plus diversifié de la planète avec des millions de formes diverses de vie marine.

Au cours des dernières années, le joyau environnemental a souffert d'une épidémie d'étoile de mer invasive (acanthaster pourpre), de la sédimentation, de la dégradation de la qualité de l'eau, de l'acidification de l'océan, mais surtout de deux vagues de blanchiment successives en 2016 et 2017.

L'étude scientifique qui lui est consacrée, publiée dans la revue «Nature Geoscience», a été menée sur une décennie et est la première à reconstruire l'évolution du récif sur les dernières 30 millions d'années. La recherche passe en revue la réponse des coraux à des changements environnementaux majeurs et abrupts.

Elle se déplace

Il s'en dégage que la Grande Barrière de corail s'est adaptée à des changements soudains par le passé en se déplaçant sur les fonds marins, à mesure que le niveau des océans montait ou descendait.

Le récif fait donc preuve de résilience aux changements environnementaux comme les variations du niveau de la mer ou des températures de l'eau, davantage que ce qui était estimé auparavant au travers d'autres études.

Sa capacité de résilience est toutefois toujours sujette à question en matière de survie au déclin actuel des récifs coralliens, selon Jody Webster, le chercheur principal et professeur associé de l'Université de Sydney.

«Graves inquiétudes»

Il exprime de «graves inquiétudes» quant à la capacité du récif dans sa forme actuelle à «survivre à la vitesse du changement causé par de nombreux stress et ceux anticipés dans un avenir proche».

L'étude s'est basée sur des données collectées sur des fossiles de récifs coralliens de 16 sites proches de Cairns et Mackay dans l'État du Queensland, selon la communication de l'université. La recherche a porté sur le dernier épisode glaciaire maximum, soit il y a vingt millions d'années, quant le niveau de la mer était 118 mètres sous le niveau actuel, à l'émergence du récif moderne, il y a neuf mille ans.

La Grande Barrière a fait face à cinq épisodes mortels, mais a pu se régénérer d'elle-même grâce à la continuité des habitats du récif et sa capacité à migrer de 0,2 à 1,5 mètre par an, établit l'étude.

Attraction touristique

Toutefois, il est peu probable que la formation puisse survivre au niveau actuel de réchauffement de la température de l'eau, au déclin de la couverture corallienne, aux successions de blanchiment, à l'appauvrissement de la qualité de l'eau et à l'augmentation des flux de sédiments, depuis l'arrivée des colons européens, en concluent les scientifiques.

La Grande Barrière de corail est une attraction touristique majeure en Australie, qui génère plus de 4,5 milliards de francs par an et plus de 64'000 emplois. Le gouvernement australien a annoncé au début du mois débloquer une enveloppe de 340 millions de francs pour contribuer à restaurer et protéger cet écosystème unique. (ats/nxp)

Créé: 29.05.2018, 11h31

Articles en relation

Bataille contre l'étoile de mer dévoreuse de corail

Australie L'Australie a débloqué l'équivalent de 47 millions de francs suisses pour protéger la Grande barrière de corail. Plus...

Défi aux chercheurs: sauver la Grande Barrière

Australie Le gouvernement australien promet deux millions de dollars aux chercheurs qui auraient des idées pour sauver la Grande Barrière de corail. Plus...

Le «triton géant» pour sauver les coraux

Australie Des scientifiques veulent utiliser le Charonia tritonis pour lutter contre les étoiles de mer qui menacent la Grande Barrière de corail. Plus...

La barrière de corail dépérit toujours plus

Australie La hausse des températures de l'eau en mars et avril, induite par le réchauffement climatique, a généré en 2016 le pire épisode de blanchissement de coraux. Plus...

La Grande barrière de corail endommagée?

Australie Le cyclone Debbie est passé sur la partie sud de la Grande barrière de corail, site classé au patrimoine mondial. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...