Nouvelle thérapie contre la leucémie

Berne Swissmedic a autorisé une nouvelle méthode pour combattre le cancer. Elle est proposée à l'hôpital de l'Ile de Berne.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Modifier génétiquement les cellules immunitaires pour combattre le cancer. Cette méthode autorisée la semaine dernière par Swissmedic est désormais proposée par l'hôpital de l'Ile de Berne pour les cas graves de leucémie et de cancer des ganglions lymphatiques. L'hôpital de l'Ile est le premier centre d'oncologie en Suisse habilité à offrir cette nouvelle thérapie, indique-t-il dans un communiqué diffusé vendredi.

Cette thérapie cellulaire dite CAR-T consiste à prélever des cellules immunitaires du malade et à les programmer génétiquement hors de son corps pour attaquer les cellules cancéreuses là où ces dernières ne peuvent pas élaborer de mécanismes de protection. Réimplantées dans le corps, ces cellules s'attaquent de manière ciblée au cancer.

Avancée majeure

Selon l'hôpital, il s'agit d'une avancée majeure en oncologie. Pour la première fois, il est en effet possible de proposer une immunothérapie personnalisée contre les rechutes de leucémies lymphatiques aiguës ou les formes agressives de cancer des ganglions lymphatiques.

Chez les patients subissant une rechute de leucémie, les cellules souches de la maladie sont résistantes à la plupart des thérapies anticancéreuses existantes. «Les immunothérapies actuelles stimulent les défenses immunitaires de manière générale. Elles ne sont donc pas particulièrement ciblées», explique le docteur Urban Novak, de l'hôpital de l'Ile, cité dans le communiqué.

Effets secondaires importants

Mise au point par Novartis, la thérapie n'est pas proposée en première intention, également en raison de lourds effets secondaires. Swissmedic a autorisé le 22 octobre le médicament correspondant, le Kymriah, premier représentant de la famille des médicaments à base de cellules T reprogrammées génétiquement (CAR-T).

Cette nouvelle thérapie avance en territoire médical inexploré, souligne l'hôpital de l'Ile. Très peu de cliniques dans le monde l'ont utilisée dans le cadre d'études. C'est pourquoi elle sera d'abord employée dans un nombre limité de centres d'oncologie en Suisse attestant d'une longue expérience dans le traitement des leucémies et des lymphomes. L'hôpital de l'Ile de Berne ouvre la marche.

Question du coût

Une thérapie basée sur le même principe développée par Gilead Sciences pour différentes formes de leucémie est autorisée aux Etats-Unis et en attente d'autorisation dans l'Union européenne. La question du coût de ces nouvelles options thérapeutiques se pose toutefois.

En Suisse, le prix du traitement avec le Kymriah, qui se présente sous la forme d'une perfusion unique, a été fixé à 370'000 francs. Pour être remboursé, il faut qu'il soit admis sur la liste des spécialités. Des discussions sont en cours à ce propos entre Novartis et les autorités concernées. En attendant, les assurances décident au cas par cas. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2018, 12h22

Articles en relation

Feu vert européen pour un médic contre la leucémie

Novartis Novartis a reçu le feu vert de Bruxelles pour commercialiser une thérapie génique. Le Kymriah modifie génétiquement le système immunitaire d'un malade pour combattre la leucémie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.