Une personne sur quatre souffre de stress au travail

SuisseEnviron une personne active sur quatre souffre de stress au travail, selon le Job Stress Index 2018. Les jeunes sont davantage touchés par le phénomène.

Une personne sur quatre est soumise au stress sur son lieu de travail.

Une personne sur quatre est soumise au stress sur son lieu de travail. Image: Martial Trezzini/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon le Job Stress Index 2018, environ une personne active sur quatre serait soumise à du stress au travail. La part de personnes stressées a ainsi augmenté par rapport à 2016 (25,4%) et 2015 (22,5%). Un employé soumis à des contraintes trop élevées et qui dispose de ressources insuffisantes peut avoir des problèmes de santé, relève Promotion Santé Suisse dans son étude publiée mardi.

Près de la moitié des personnes actives (46,4%) bénéficient d'un rapport équilibré entre ressources et contraintes, mais ces personnes-là se trouvent dans une zone sensible où un déséquilibre peut apparaître à n'importe quel moment.

Le stress coûte aux employeurs quelque 6,5 milliards de francs par an, soit environ 1% du produit intérieur brut de la Suisse. Ces pertes de productivité sont le résultat du présentéisme (performance de travail réduite en raison de limitations liées à la santé) et l'absentéisme. Bien que l'on parle davantage de l'absentéisme que du présentéisme, ce dernier représente une part beaucoup plus élevée des pertes de productivité.

Jeunes plus vulnérables au stress

Les jeunes sont davantage touchés par le phénomène du stress au travail. Ils présentent plus fréquemment un rapport défavorable entre contraintes et ressources, constate l'étude.

Selon les indications des personnes plus âgées (de 40 à 65 ans), ceux-ci bénéficient de conditions de travail plus favorables, ont un état d'esprit positif au travail et souffrent moins d'épuisement émotionnel.

Le niveau de formation semble pour sa part avoir des effets positifs sur le rapport entre contraintes et ressources. Plus une personne est formée, moins elle subit de stress. Cela est dû probablement à une marge de manœuvre plus grande dans le quotidien professionnel.

Promotion Santé Suisse a publié pour la quatrième fois le Job Stress Index, fruit d'une étude réalisée en collaboration avec l'Université de Berne et de la Haute Ecole de Zurich pour les sciences appliquées. Près de 3000 personnes actives entre 16 et 65 ans ont été interrogées au printemps 2018. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2018, 16h51

Articles en relation

Les chiens ne seraient pas si intelligents

Animaux Selon une étude récente, le meilleur ami de l’homme n’aurait pas des capacités supérieures aux autres animaux. Plus...

Problèmes d'érection: un gène en cause

Science Une étude américaine a identifié une variation génétique qui aggraverait les risques de dysfonctionnement érectile. Plus...

Quand des retraités vaudois renoncent à se soigner

Santé Près de 18% des jeunes retraités aux revenus modestes font l’impasse sur des consultations pour des raisons financières, révèle une étude Plus...

Des pseudo-embryons à partir de cellules-souches

Etude Des pseudo-embryons artificiels de souris ont été développés à partir de cellules-souches par des chercheurs britanniques et lémaniques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...