Allergiques à une noix sans se priver des autres

SantéUne étude indique que le principe de précaution qui exclut toutes noix, arachides et sésame n’a plus lieu d’être.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les restrictions alimentaires des petits allergiques pourraient être considérablement allégées, sous étroite surveillance médicale. Une étude menée entre Londres, Valence et Genève vient de démontrer que les enfants allergiques à un type de noix pouvaient manger sans danger en moyenne neuf autres sortes de ces fruits sur les onze testées (arachide, noisette, noix, amande, noix de cajou, pistache, pécan, noix du Brésil, macadamia, pignon et/ou graines de sésame). Près de 160 enfants de 0 à 16 ans y ont participé.

Attention, l’introduction de ces allergènes peut provoquer de graves réactions allergiques, les parents ne doivent en aucun cas essayer de reproduire ce programme par eux-mêmes sans l’encadrement d’un spécialiste.

Selon un communiqué de presse conjoint des Hôpitaux universitaires et de l’Université de Genève, jusqu’à aujourd’hui, les médecins recommandaient d’exclure de l’alimentation d’un enfant allergique à un type de noix tous les aliments similaires.

Une information capitale

L’étude, intitulée «Pronuts», montre qu’avec un «programme minutieux d’introduction mené sous surveillance médicale», en fonction de résultats de tests cutanés ou sanguins, «il est possible de découvrir avec précision à quel type de noix l’enfant est allergique». Une information capitale qui lui permet de ne pas devoir toutes les éviter.

Autre constat, 60% des enfants ayant une allergie aux noix en ont une autre – ou la développeront – sachant que la coexistence de ces réactions varie selon les régions. À Genève, les allergies les plus courantes concernent la noix de cajou, la cacahuète, la pistache et la noisette.

Des résultats à découvrir dans la revue «Journal of Allergy, Asthma, and Clinical Immunology».

Créé: 17.02.2020, 18h04

Articles en relation

Guérir des allergies alimentaires grâce à l’immuno-thérapie

Le Matin Dimanche Parfois très contraignante, l’allergie alimentaire touche de nombreux enfants. En Suisse, environ 5% sont concernés. De nouvelles pistes thérapeutiques permettent d’envisager une guérison. Plus...

En Suisse 170 spécialistes luttent contre les allergies

Journée Nationale de l'Allergie Elles concernent 20% de la population. Portrait-robot de ces praticiens qui disposent souvent d’une autre spécialité. Plus...

Quelles sont vos astuces contre les allergies?

Journée Nationale de l’Allergie Sensibles aux pollens? Quels sont vos bons plans pour vous soigner? Merci de participer à notre sondage. Plus...

Allergies au pollen: les 5 évolutions majeures

Journée Nationale de l'Allergie C’est le printemps. Et la Suisse va se mettre à éternuer de plus en plus fort. Une personne sur cinq souffre du «rhume des foins». Plus...

Allergies et intolérances restent sans médication

Santé Que faire lorsque l’alimentation affecte le corps? Comment distinguer l’allergie de l’intolérance? Une conférence évoquera ces questions prochainement. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.