Passer au contenu principal

«Les altruistes sont plus heureux que les égoïstes»

Le psychiatre Christophe André nous invite à cultiver notre vie intérieure, afin de gagner en liberté et humanité.

Celui qui néglige a vie intérieure appauvrit son existence, «tel un robot qui consomme, produit, réagit, mais ne trouve aucun plaisir dans la compréhension et la contemplation», estime Christophe André, qui vante les mérites de l’introspection .
Celui qui néglige a vie intérieure appauvrit son existence, «tel un robot qui consomme, produit, réagit, mais ne trouve aucun plaisir dans la compréhension et la contemplation», estime Christophe André, qui vante les mérites de l’introspection .
Lucien Fortunati

La vie intérieure, c’est ce flot de pensées et de ressentis qui nous assaillent dès que nous sortons de l’action et de la distraction. Elle est ce mouvement vers soi qui permet aussi de prendre conscience du monde. Précieuse, elle est menacée par nos modes de vie frénétiques, regrette Christophe André. Le psychiatre français de 62 ans encourage à opérer ce «détour fécond vers soi» afin de retourner à la vie extérieure de manière plus libre, plus équilibrée et avec un surplus d’humanité. De passage à Genève, l’auteur à succès donnait hier une conférence à la Société de lecture, devant un public ravi et essentiellement féminin.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.