Passer au contenu principal

Berne prêt à se pencher sur le cannabis thérapeutique

La Suisse pourrait faire davantage pour traiter des malades avec des produits à base de cannabis naturel. Le Conseil fédéral est prêt à se pencher sur la question.

La prescription de médicaments à base de cannabis est possible en Suisse sur autorisation exceptionnelle.
La prescription de médicaments à base de cannabis est possible en Suisse sur autorisation exceptionnelle.
Archives/photo d'illustration, Keystone

Les médicaments à base de cannabis peuvent aider des patients souffrant de la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, du sida, d'un cancer, de douleurs chroniques, de maladies arthritiques ou rhumatismales. Or ces personnes préfèrent souvent se procurer du cannabis de manière illégale, note la conseillère nationale Margrit Kessler (PVL/SG) qui dépose une motion pour que le Conseil fédéral se penche sur la question.

Les thérapies autorisées impliquent en effet des procédures d'autorisation compliquées. Leur prix est en outre élevé: quelques centaines de francs par mois que les caisses maladie ne sont pas tenues de rembourser. Enfin, le cannabis à l'état naturel serait plus efficace que celui de synthèse, selon la Saint-Galloise.

La prescription de médicaments à base de cannabis est possible en Suisse sur autorisation exceptionnelle. Une dizaine sont délivrées chaque semaine et la tendance est à la hausse, rappelle le Conseil fédéral dans sa réponse publiée ce jeudi.

Abaisser les coûts

De leur côté, les Pays-Bas, l'Allemagne et le Canada ont autorisé un médicament à base de fleurs de cannabis, qui s'utilise avec un vaporisateur médical. Un feu vert en Suisse pourrait éventuellement permettre d'abaisser les coûts de médication pour le traitement de la sclérose en plaques, de cancers ou du sida, note le gouvernement.

Le Conseil fédéral est prêt à commander une étude clarifiant les questions scientifiques, méthodologiques et juridiques liées à un tel médicament. Il s'agirait aussi de présenter les mesures à prendre pour qu'il soit également admis en Suisse et remboursé par l'assurance maladie.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.