Passer au contenu principal

Cancer du sein: nouvelles thérapies en vue

Des Genevois ont compris pourquoi le traitement anti-œstrogène devenait inefficace au fil du temps.

Illustration
Illustration
L. Fortunati

Pour trois quarts des femmes qui souffrent d’un cancer du sein, les œstrogènes sont responsables de la survie et de la prolifération des cellules tumorales. Parmi les traitements principaux contre ce type de cancer, figure un anti-œstrogène appelé Tamoxifène. Or, près du tiers des patientes développe une résistance à la thérapie après quelques années. Des biologistes de l’Université de Genève ont découvert comment cette résistance se mettait en place, en identifiant huit facteurs impliqués dans ce mécanisme. Leur étude a été publiée dans la revue Nucleic Acids Research.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.