Les centres d’urgences Vidy-Up se réorganisent

CoronavirusLes sites de Lausanne et d’Épalinges ont installé des structures de soins annexes pour séparer le flux des patients et limiter le risque infectieux.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À l’instar de l’Hôpital de Nyon, qui s’est réorganisé pour affronter la vague du nouveau coronavirus jeudi dernier, les centres d’urgences médicales du groupe Vidy-Up, Vidy-med à Lausanne-Vidy, Vidy-Croisettes à Épalinges et Vidy-Source à Lausanne, ont décidé de créer des structures de soins annexes «permettant une réponse aux challenges actuels liés au risque infectieux», explique lundi le Dr Alain Maillard, directeur médical des centres d’urgences de Vidy-med et de Vidy-Croisettes.

«Il nous a semblé essentiel de pouvoir proposer à nos patients une prise en charge différenciée en fonction des symptômes et des besoins, reprend-il. La création de structures en Portakabins, jouxtant nos centres d’urgences, nous permettra de prendre en charge les patients présentant des symptômes infectieux et d’autres patients en évitant au maximum les contacts et le risque infectieux par la création de flux distincts.» Toutes ces nouvelles constructions annexes de soins sont opérationnelles depuis ce mardi.

Hésitation des patients

Alain Maillard assure que les centres d’urgences concernés ne «croulent pas» sous les cas de Covid-19. «Mais nous avons l’impression que les gens qui voudraient venir consulter pour tout autre chose hésitent à le faire à cause de la situation, analyse le praticien. Ces nouvelles structures permettront une meilleure organisation – notre personnel pourra se concentrer sur une seule tâche – et serviront aussi à rassurer les patients: si quelqu’un vient consulter pour une entorse, il ne repartira pas avec une attelle et un virus.»

Sur place, les patients seront triés devant l’entrée des urgences avant d’être dirigés vers les services adéquats. «Les Portakabins seront dédiées aux pathologies infectieuses et les lieux habituels aux pathologies moins infectieuses», détaille le directeur médical, qui précise que «cette solution» a pu être mise en place grâce au Service de la santé publique de l’État de Vaud et à la collaboration d’Unisanté.

Créé: 23.03.2020, 18h45

Paroles de doc

Le compte Instagram «parolesdedoc» relaie les inquiétudes – notamment le manque de masques en milieu hospitalier – et les témoignages de nombreux soignants romands et vaudois, en première ligne face au nouveau coronavirus. Dans la première publication du profil, créé samedi, les objectifs de l’initiative sont on ne peut plus clairs: «Le but ultime est de vous faire passer ce message: nous suivons actuellement la courbe italienne du nombre de nouveaux cas, avec toutes les catastrophes qui la composent. Aplatissons cette courbe ensemble: restez chez vous!» Une recommandation à appliquer à la lettre.

Articles en relation

«Si on s’arrête ne serait-ce qu’une journée, nous sommes foutus»

Coronavirus La nature n’attend pas. Viticulteurs et paysans doivent continuer leur travail malgré la pandémie. Le recrutement des saisonniers inquiète. Plus...

Violences domestiques: que faire ?

Coronavirus Dans une période de confinement et de tensions économiques, le phénomène pourrait augmenter. Voici comment s’en protéger et demander de l’aide. Plus...

90% des chantiers vaudois sont à l'arrêt

Coronavirus Le Conseil fédéral renonce à une interdiction générale. Selon une estimation syndicale, la majorité des entreprises ont arrêté. Plus...

La distribution de vivres aux plus démunis se complique

Coronavirus Certaines associations sont au point mort, d'autres s'en tirent mieux. Exemples entre Lausanne et le Chablais. Plus...

Le papier-toilette, cet obscur objet du désir

Coronavirus La ruée sur les rouleaux a étonné tout le monde. Même les grands distributeurs. Le papier-toilette est un symbole de sécurité. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.