Passer au contenu principal

Le chef de la cardiologie du CHUV tire la sonnette d’alarme

Le professeur Olivier Muller craint une surmortalité de victimes d’attaques cardiaques, confondant leurs symptômes avec ceux du Covid-19.

Le nombre de victimes d’infarctus arrivant trop tard au CHUV grimpe, s’inquiète le professeur Muller.
Le nombre de victimes d’infarctus arrivant trop tard au CHUV grimpe, s’inquiète le professeur Muller.
Gilles Weber, CHUV

La constatation s’est répandue dans les services de cardiologie de la planète comme une traînée de poudre: les infarctus sont en chute libre dans les hôpitaux pendant cette crise du coronavirus. Les chiffres donnés par un article de tctmd.com (édité par la Fondation américaine de recherche cardiovasculaire) sont impressionnants: 70% d’attaques cardiaques en moins dans les hôpitaux de Lombardie, -40% en Espagne, un chiffre estimé à -80% dans la capitale par un médecin madrilène. Un cardiologue de Boston dit n’avoir jamais connu chose pareille en treize ans de service: pas un seul infarctus du myocarde en une semaine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.