Comment combattre les douloureuses hernies

SantéDans la majorité des cas, un traitement sans opération permet de maîtriser les douleurs, mais la chirurgie a de bons résultats. Deux spécialistes font le point.

Le Dr Ali Etemad-Sajadi

Le Dr Ali Etemad-Sajadi Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La majorité des hernies discales n’ont pas besoin d’être opérées», affirme le Dr Ali Etemad-Sajadi, neurochirurgien à Lausanne. En effet, dans un laps de temps de quelques mois à une année, les hernies peuvent se résorber d’elles-mêmes. Et les traitements conservateurs (médicaments, infiltrations, physiothérapie) parviennent le plus souvent à gérer les douleurs.

Toutefois, le spécialiste lausannois n’est pas au chômage! Une liste de patients souffrant d’une hernie discale et pour lesquels une intervention chirurgicale est indiquée figure toujours à son agenda. Avec le Dr Sylvain Duc, radiologue, il présentera la prochaine conférence organisée par la Clinique de La Source et «24 heures» sur les traitements actuels de l'hernie discale.

«La majorité des hernies discales n’ont pas besoin d’être opérées.» Dr Ali Etemad-Sajadi, neurochirurgien à Lausanne

«Le succès d’une chirurgie est au rendez-vous et affiche un taux de réussite de plus de 90%, pour autant que l’indication soit bonne. C’est vrai pour toute opération, mais tout particulièrement pour les interventions de la colonne vertébrale», affirme le Dr Etemad-Sajadi. D’où l’importance de la discussion avec le patient et de l’examen clinique pour déterminer la corrélation entre les douleurs et l'hernie discale visualisée à l’imagerie.

Rappelons que l'hernie désigne une partie du noyau du disque intervertébral qui s’échappe de l’anneau fibreux dans lequel il est maintenu. La douleur résulte à la fois d’une inflammation et de la compression d’un nerf. Les disques servent à amortir les chocs entre les vertèbres.

Le Dr Sylvain Duc

Les symptômes d’une hernie discale dans la région lombaire (les plus nombreuses, par rapport aux hernies cervicales) sont très spécifiques: des douleurs qui partent de la fesse pour descendre le long de la jambe jusqu’au genou et parfois jusqu’au pied. «Dans ce cas, une IRM permettra de savoir si l’inflammation du nerf sciatique provient ou non d’une hernie», précise le Dr Duc. Sauf si le patient présente des déficits neurologiques nécessitant alors une opération en urgence (insensibilité, paralysie du pied), le neurochirurgien optera dans un premier temps pour un traitement conservateur, par exemple une infiltration de cortisone et d’anesthésiant. Elle est effectuée par le radiologue.

Infiltration

«Elle se pratique à l’aide d’un scanner afin de viser la cible avec la plus grande précision. Une diminution, voire une disparition des douleurs devrait suivre dans un délai de dix à quinze jours», affirment les médecins. Si ce n’est pas le cas, une deuxième infiltration peut éventuellement être tentée, avant de prévoir une opération.

«Si les douleurs ont pu être réduites de moitié, on peut attendre. Un traitement conservateur permettra ainsi souvent de passer le cap de l’inflammation», affirme le Dr Etemad-Sajadi. L'hernie redeviendra alors plus ou moins asymptomatique (on estime que 30 à 40% de la population ont une hernie discale mais n’en souffrent pas).

Dans 15 à 20% des cas cependant, les douleurs persistent, se prolongent et rien ne parvient à les soulager. La chirurgie s’impose alors, elle seule pourra enlever l'hernie. «Aujourd’hui, grâce aux techniques chirurgicales peu invasives, le patient récupère plus vite. On opère sous micro­scope, avec une mini-incision et avec moins de risque de blesser le nerf.» Après une hospitalisation de deux ou trois jours, il faut prévoir un temps de récupération de trois à quatre semaines. À noter que le risque de récidive d’une hernie discale, notamment au même endroit (dû vraisemblablement à une prédisposition de nature génétique), touche une personne sur cinq. «Le patient doit donc rester attentif et veiller à ne pas surcharger son dos», recommandent les médecins.

Créé: 28.10.2019, 11h28

En partenariat avec

«Hernies discales: quels traitements en 2019?»

Jeudi 28 novembre, Clinique de La Source, de 17 h 30 à 19 h, conférence avec les Drs Sylvain Duc, Ali Etemad-Sajadi et Jonathan Fellay, physio­thérapeute.

Inscriptions ici jusqu’au 11 novembre.

Articles en relation

Lausanne: une innovation pour traiter les hernies sans chirurgie

Radiologie Grâce à un système révolutionnaire, certaines hernies ne nécessitent plus de passer sous le scalpel. Démonstration en vidéo à la clinique Bois-Cerf à Lausanne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.