Passer au contenu principal

«Deux grossesses extra-utérines et le sentiment d'être bien seule»

Julie Cornut-Follonier regrette l’absence de suivi psychologique pour les femmes qui perdent leur enfant en cours de grossesse. «On nous laisse seules dans notre douleur.»

Julie Cornut-Follonier se bat pour que la souffrance des femmes dans sa situation soit entendue par les médecins. Elle est allée jusqu'à Berne pour mobiliser les politiciens.
Julie Cornut-Follonier se bat pour que la souffrance des femmes dans sa situation soit entendue par les médecins. Elle est allée jusqu'à Berne pour mobiliser les politiciens.
JEAN PAUL GUINNARD

En 2018, Julie Cornut-Follonier se retrouve à l’hôpital, victime de saignements soudains. Elle ignore qu’elle est enceinte. L’échographie vaginale confirme une grossesse extra-utérine. L’embryon est logé dans les trompes. «J’ai trouvé l’examen et l’annonce assez brutaux», raconte la jeune femme qui travaille à Lausanne et vit à Fribourg.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.