L'OMS veut interdire l'e-cigarette aux mineurs

SantéL'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que la consommation des inhalateurs électroniques posait de «graves menaces» pour les adolescents et les foetus. Elle recommande d'interdire leur vente d aux mineurs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les experts se sont également prononcés ce mardi 26 août pour une interdiction des inhalateurs électroniques de nicotine aux mineurs, et les distributeurs automatiques devraient être éliminés presque partout. Les experts se prononcent également pour une interdiction de leur consommation dans les espaces publics fermés «au moins jusqu'à ce qu'il soit prouvé que la valeur exhalée n'est pas dangereuse pour les personnes passant aux alentours».

«Les données existantes montrent que l'aérosol produit par les inhalateurs électroniques de nicotine n'est pas simplement de la vapeur d'eau comme le prétendent souvent les stratégies de marketing de ces produits», affirme l'OMS dans un rapport de 17 pages, préparé en vue de la Conférence des Etats parties à la Convention pour la lutte antitabac prévue du 13 au 18 octobre à Moscou.

D'après l'OMS, «les éléments de preuve sont suffisants pour mettre en garde les enfants et les adolescents, les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer contre l'utilisation d«inhalateurs électroniques de nicotine parce que l«exposition du foetus et de l'adolescent à la nicotine a des conséquences à long terme sur le développement du cerveau».

Réglementation nécessaire

L'OMS fait toute une série de recommandations aux gouvernements. Toutes les formes de publicité en faveur des inhalateurs électroniques de nicotine, de promotion et de parrainage doivent être réglementées par un organisme public compétent.

Il faudrait réduire au maximum les concentrations et les émissions de substances toxiques, standardiser la diffusion de nicotine à des concentrations connues des consommateurs, empêcher que le produit ne puisse être modifié pour être utilisé avec d«autres drogues.

Il est recommandé aussi d'interdire les solutions aux arômes de fruits, de bonbons et de boissons alcoolisées jusqu'à ce que des données empiriques montrent qu'elles n'exercent pas d'attrait sur les mineurs.

Mises en garde sanitaires

Les mises en garde suivantes pourraient être envisagées: risque d'addiction nicotinique; risque d'effets irritants pour les voies respiratoires, les yeux, le nez et la gorge; risque d'effet nocif sur la grossesse.

L'OMS souligne aussi que les données scientifiques sur l'efficacité des inhalateurs électroniques de nicotine comme méthode de sevrage tabagique sont limitées et ne permettent pas de tirer des conclusions.

La faculté qu'ont les cigarettes électroniques de diffuser de la nicotine dans les voies respiratoires du vapoteur varie énormément, tantôt très faible, tantôt semblable à celle des cigarettes, selon les caractéristiques du produit, le type de bouffées que prend l'utilisateur et la concentration de nicotine dans la solution, relève l'OMS.

Marché en plein boom

Le marché des inhalateurs électroniques de nicotine est en plein boom. On estime qu'en 2014, il existait 466 marques et qu«en 2013, trois milliards de dollars ont été dépensés dans l'ensemble du monde pour ces produits. Les ventes devraient être multipliées par 17 d'ici 2030.

L'usage de la cigarette électronique chez les jeunes non-fumeurs a triplé en deux ans et les encourage à passer au tabac, s'est alarmé pour sa part le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dans une étude publiée lundi dans le journal Nicotine and Tobacco Research. Quelque 263'000 collégiens américains, qui n'avaient jamais fumé, ont utilisé une cigarette électronique en 2013, contre 79'000 en 2011.

Selon le CDC, ces jeunes sont aussi deux fois plus susceptibles de passer au tabac, avec 43,9% ayant l'intention de fumer des cigarettes traditionnelles dans l'année, contre 21,5% des non-fumeurs n'ayant jamais utilisé une cigarette électronique.

Selon des chiffres cités par l'OMS, en 2012, 7% des habitants de l«UE âgés de quinze ans et plus avaient essayé la cigarette électronique. Mais 1% seulement de la population totale vapote régulièrement. En 2013, 47 % des fumeurs et des anciens fumeurs aux Etats-Unis avaient essayé la cigarette électronique. La prévalence du vapotage régulier était de 4% dans ce groupe. (ade/afp/nxp)

Créé: 26.08.2014, 11h25

Articles en relation

De plus en plus de jeunes commencent par l'e-cigarette

Etats-Unis L'usage de la cigarette électronique chez les jeunes non-fumeurs a triplé en deux ans et les encourage à passer au tabac, selon une étude du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Plus...

L'UE n'a pas trouvé d'accord pour encadrer l'e-cigarette

Flou Un éventuel accord au sein de l'UE pour encadrer le marché en plein essor de la cigarette électronique a été ajourné à mercredi. Ce report est la conséquence des pressions anti-régulatrices du secteur. Plus...

Après l'e-clope, voici le joint électronique

Fumette Une société néerlandaise surfe sur le succès de la cigarette électronique et lance le premier joint qui fonctionne avec une recharge au cannabis. Elle espère faire un tabac en Europe, notamment dans les soirées. Plus...

La cigarette électronique est surtout prisée des jeunes

Vapotage La cigarette électronique est largement connue, mais son usage reste limité en Suisse. Plus...

Les pneumologues disent non à l'e-cigarette

Santé Les cigarettes électroniques contenant de la nicotine doivent rester interdites en Suisse, exigent les pneumologues. On ne connaît pas assez, pour l'heure, les risques ou avantages des «e-cigarettes», selon eux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.