Milliers d'enfants traités contre le paludisme

AfriqueLe vaccin antipaludique le plus avancé, mais à l'efficacité limitée, va être testé pour la première fois à grande échelle au Kenya, au Ghana et au Malawi.

L'Afrique est de très loin le continent le plus touché par le paludisme.

L'Afrique est de très loin le continent le plus touché par le paludisme. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Organisation mondiale de la santé ambitionne de vacciner au moins 360'000 enfants africains contre le paludisme d'ici à 2020. Un premier test grandeur nature pour le vaccin le plus avancé, mais à l'efficacité limitée contre cette maladie qui tue chaque année des centaines de milliers d'Africains.

Ce «programme pilote», annoncé lundi à Nairobi, sera mené au Kenya, au Ghana et au Malawi, trois pays ayant participé à de précédents tests à plus petite échelle du «Mosquirix» (aussi appelé RTS,S), mis au point par le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) en partenariat avec l'ONG «Path malaria vaccine initiative» pour protéger les enfants en bas âge.

Combiné à des méthodes de diagnostic, des traitements et des mesures de prévention éprouvés, comme les moustiquaires imprégnées de répulsif anti-moustique, «ce vaccin pourrait sauver des dizaines de milliers de vies en Afrique», a déclaré Matshidiso Moeti, directrice de la branche africaine de l'OMS. «C'est une arme parmi d'autres».

L'Afrique est de très loin le continent le plus touché par le paludisme, comptant pour 92% des 429'000 personnes tuées dans le monde en 2015 par cette maladie transmise par des moustiques et également appelée malaria, selon des chiffres de l'OMS. Les enfants de moins de cinq ans représentent plus des deux tiers de ces décès.

Plasmodium falciparum

De 2018 à 2020, l'OMS ambitionne de vacciner 120'000 enfants de moins de deux ans dans chacun des pays sélectionnés pour ce projet pilote. Seront prioritaires les zones les plus touchées par cette maladie, caractérisée par des épisodes cycliques de fièvre plus ou moins graves pouvant notamment être accompagnés de diarrhées, vomissements ou maux de tête.

Le Mosquirix, qui avait reçu en juillet 2015 un avis positif de l'Agence européenne du médicament (EMA), agit contre le plasmodium falciparum, la variante la plus mortelle du parasite responsable du paludisme, mais il ne garantit pas une immunisation.

Selon des tests menés de 2009 à 2014 sur 15'000 personnes au Kenya, au Ghana, au Malawi, au Burkina Faso, au Gabon, au Mozambique et en Tanzanie, il permet surtout de réduire de 40% le nombre d'épisodes paludiques, principalement les épisodes «graves» nécessitant une hospitalisation, a expliqué Mary Hamel, responsable pour l'OMS de la coordination du programme de vaccination antipaludique.

Le programme s'inscrit dans le cadre des efforts déployés depuis les années 90 pour éradiquer le paludisme. Entre 2000 et 2015, le nombre de personnes décédées de cette maladie a diminué de 62% alors que les moustiques qui le véhiculent craignent de moins en moins les insecticides. (ats/nxp)

Créé: 24.04.2017, 12h35

Articles en relation

Le paludisme tue 150 personnes

Zimbabwe Les fortes pluies qui se sont récemment abattues sur le Zimbabwe ont causé une brusque recrudescence de l'épidémie de malaria. Plus...

Un savon pour se protéger du paludisme

Burkina Des volontaires testent une nouvelle méthode pour lutter contre cette maladie qui fait des milliers de morts en Afrique. Plus...

Paludisme: le manque d'argent menace les progrès

Santé L'OMS a présenté son rapport et rappelle qu'il y a besoin de financement urgent. Plus...

Une pilule, nouvelle arme antipaludisme?

Etats-Unis La pilule a été expérimentée sur des porcs avec de l'ivermectine, un antiparasite qui pourrait favoriser les efforts d'élimination du paludisme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.