Passer au contenu principal

On modifie ses perceptions grâce à l’auto-hypnose

Cet état de transe naturelle agit sur la douleur, le sommeil ou l’anxiété, chez soi comme à l’hôpital.

Lionel Portier

Chacun fait de l’autohypnose sans s’en rendre compte. En conduisant sa voiture perdu dans ses pensées mais attentif malgré tout aux piétons; plongé dans un livre sans être concentré sur son contenu. «Ce sont déjà des états d’autohypnose non contrôlés», explique Dany Dan Debeix, fondateur de l’Ecole centrale d’hypnose française. Lui comme de nombreux autres thérapeutes présentent les bienfaits de cette pratique ce week-end au Salon des médecines naturelles et du bien-être – Mednat – au Palais de Beaulieu à Lausanne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.