Nouveau remède contre la tuberculose résistante

SantéUn nouveau cocktail de médicaments permet de réduire le traitement contre la tuberculose résistante.

Nouvelle découverte et lueur d'espoir pour les malades de la tuberculose.

Nouvelle découverte et lueur d'espoir pour les malades de la tuberculose. Image: archive/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un nouveau cocktail de médicaments contre la tuberculose résistante aux antibiotiques permet de réduire la durée de traitement de près de deux ans à 9 à 11 mois. C'est le résultat d'un vaste essai clinique mené aux Etats-Unis.

Le nombre de comprimés à prendre par le patient est réduit de 14'000 à 3360 en moyenne sur toute la durée du traitement, dit à l'AFP Paula Fujiwara, directrice scientifique de The Union, une ONG qui a cofinancé l'essai clinique baptisé STREAM, décrit dans la revue médicale New England Journal of Medicine.

La tuberculose «normale» se soigne en six mois avec quatre antibiotiques. Mais de plus en plus de souches y sont résistantes et nécessitent jusqu'à deux ans de traitement, avec tous les effets secondaires, parfois graves, liés à ces médicaments.

Le nouvel essai clinique a comparé, sur près de 400 patients dans quatre pays fortement touchés par la maladie (Vietnam, Mongolie, Afrique du Sud, Ethiopie), l'efficacité du traitement long et celle du traitement court. Il a déterminé que les deux étaient comparables avec 80% et 79% de résultats favorables, respectivement.

Les malades graves de la tuberculose pourront donc prendre en moyenne «seulement» quatorze comprimés par jour pendant vingt semaines, puis dix comprimés par jour pendant quelques mois supplémentaires (auxquels s'ajoute une piqûre cinq fois par semaine pendant les quatre premiers mois). A comparer aux quelque vingt comprimés par jour, pendant deux ans, du régime long.

Données solides

En réduisant la durée, le malade a davantage de chance de terminer le traitement, surtout dans les pays pauvres où les infrastructures de santé sont rares. «N'importe quelle personne, pour n'importe quelle maladie, préfère prendre des médicaments le moins longtemps possible», dit Paula Fujiwara.

En 2016, l'Organisation mondiale de la santé avait recommandé de passer à un traitement de 9 à 12 mois, mais sur la base de données moins solides que cet essai, qui vient confirmer que la stratégie est justifiée.

La tuberculose résistante aux antibiotiques touche 600'000 personnes par an. Les médicaments utilisés contre l'infection, qui tue plus que toute autre maladie infectieuse dans le monde, n'ont guère évolué depuis des décennies. Un nouveau, la bedaquiline, s'est montré efficace mais ne peut suffire à lui seul car la résistance aux antibiotiques est un problème sans fin.

«L'OMS estime qu'il nous faudrait dix-huit nouveaux médicaments pour lutter contre le problème, mais nous n'en avons eu que deux dans les cinq dernières années. C'est loin d'être suffisant», ajoute Mme Fujiwara. (ats/nxp)

Créé: 14.03.2019, 11h12

Articles en relation

Tuberculose: nouveau remède encourageant

Santé Combiné à des antibiotiques, un nouveau traitement contre la tuberculose résistante a permis à des médecins biélorusses d’enregistrer un taux de réussite de 93%. Plus...

Tuberculose: nouvelle découverte

Zurich Le Centre national de référence des mycobactéries de l'Université de Zurich a identifié une nouvelle souche de tuberculose multirésistante. Plus...

VIH et tuberculose difficiles à éliminer

Santé Une étude publiée mercredi fait le point sur les objectifs de santé fixés par l'ONU en 2015 et sur les projections pour 2030. Plus...

57 millions contre les maladies infectieuses

Berne La Suisse allouera 57 millions de francs entre 2017 et 2019 au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Plus...

2,4 millions alloués à des chercheurs de Lausanne

Tuberculose La Fondation Bill et Melinda Gates a octroyé une bourse à iM4TB, basé à l'EPFL. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.