Oeufs contaminés: abattage massif de poules

Pays-BasSuite à la découverte des oeufs contaminés par un insecticide, les éleveurs néerlandais ne pourront pas reprendre leur production de sitôt.

Des millions d'oeufs ont du être jetés en Europe.

Des millions d'oeufs ont du être jetés en Europe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les éleveurs néerlandais pourraient abattre des millions de poules contaminées par un insecticide. Alors que la Belgique a promis lundi «la transparence la plus complète» sur cette crise, la situation en Suisse semble moins alarmante.

Des millions d'oeufs ont d'ores et déjà été retirés des rayons dans des supermarchés de plusieurs pays européens -et en Suisse également- après la découverte de résidus de fipronil. Cet insecticide est utilisé contre les puces, les poux, les tiques, les cafards et les acariens.

Risque passé

D'après Johan Boonen, de la Fédération néerlandaise de l'agriculture et de l'horticulture (LTO), le risque pour les consommateurs est passé. «Mais ce n'est pas le cas pour les éleveurs», a-t-il déclaré lundi. «Il faudra des semaines, voire des mois avant qu'ils puissent reprendre la production».

Selon cette organisation, quelque 150 élevages du secteur ont été fermés et des centaines de milliers de poules abattues. Les producteurs néerlandais d'oeufs ne pourront de nouveau commercialiser leur production que lorsque des analyses auront déterminé qu'il n'y a plus aucune trace de fipronil. Les Pays-Bas vont peut-être devoir abattre des millions de poules pondeuses, a estimé la LTO.

Toxicité moyenne

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère le fipronil comme une substance de toxicité moyenne. Elle précise qu'à haute dose, il est susceptible d'être nuisible aux reins, au foie et aux glandes lymphatiques.

Les autorités sanitaires néerlandaises et belges ont localisé la source de la contamination dans des produits de nettoyage utilisés aux Pays-Bas.

«Rapport circonstancié»

Par ailleurs, en Belgique, le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme a demandé lundi à l'Agence de sécurité alimentaire «un rapport circonstancié» sur la façon dont elle a géré les informations sur ce dossier. Elle a admis avoir eu connaissance dès juin d'un «problème de fipronil dans le secteur avicole», mais elle n'a alerté les pays voisins, par un système d'alerte européen, que le 20 juillet.

Le ministre a promis de «faire la transparence la plus complète». Le rapport lui sera remis mardi après-midi, selon une porte-parole. Il a aussi révélé que 57 sociétés belges sur lesquelles un doute pesait, exploitant au total 86 poulaillers, ont été bloquées préventivement, et que des vérifications vont être réalisées au-delà de ce périmètre.

Millions d'oeufs détruits L'ampleur de la crise n'est apparue au grand jour que la semaine dernière aux Pays-Bas, où une centaine d'élevages ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés. Les taux de cet insecticide, interdit dans les élevages d'animaux destinés à la consommation, y dépassaient parfois largement les seuils autorisés par la réglementation européenne.

Cette crise a eu de fortes répercussions en Allemagne. Des millions d'oeufs provenant des Pays-Bas y ont été rappelés et détruits.

Peu de risques en Suisse

Des résidus de fipronil ont également été décelés dans des œufs importés en Suisse, a annoncé vendredi passé l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Les valeurs constatées jusqu?à présent ne mettent pas en danger la santé des consommateurs, a-t-il souligné.

Les détaillants Coop et Aldi Suisse ont retiré par précaution tous les oeufs d'importation de la vente. De son côté, Migros a rappelé uniquement les boîtes de 15 oeufs M-Budget et affirme n'importer jusqu'à nouvel ordre que des oeufs d'Allemagne et des Pays-Bas qui sont contrôlés au préalable. En Suisse, l'emploi du fipronil est interdit dans l'agriculture depuis 2014.

En Suisse, les poules pondeuses produisent quelque 750 millions d'oeufs par an (selon les chiffres de 2012), soit l'essentiel de la consommation d'oeufs frais. Dans ce domaine, la production étrangère sert avant tout dans la composition de produits transformés, tels que les pâtes.

L'OSAV a précisé lundi que la présence de fipronil dans ce type d'aliments est possible mais que, le cas échéant, elle est beaucoup plus faible que celle constatée dans les oeufs contaminés aux Pays-Bas. Il n'y a donc aucun risque pour la santé à les consommer. (ats/nxp)

Créé: 07.08.2017, 13h22

Articles en relation

Oeufs contaminés: la Belgique savait dès juin

Alimentation Le problème des oeufs contaminés par un insecticide, le fipronil, qui peut être toxique pour l'homme, était connu. Plus...

Oeufs d'importation retirés de la vente en Suisse

Suisse Aldi Suisse, Migros et Coop ont retiré vendredi tous les oeufs d'importation de ses rayons par mesure de sécurité. Plus...

Alerte aux oeufs à l'insecticide en Allemagne

Alimentation Des centaines de milliers d'oeufs, commercialisés dans des supermarchés allemands, ont été contaminés par un produit toxique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...