Passer au contenu principal

Stop à la surmédicalisation

Traiter moins pour soigner mieux: les initiatives contre la surprescription se multiplient.

Jean-Michel Gaspoz, professeur aux HUG et président de la Société suisse de médecine interne, a pris l’initiative de la première liste suisse d’actes superflus.
Jean-Michel Gaspoz, professeur aux HUG et président de la Société suisse de médecine interne, a pris l’initiative de la première liste suisse d’actes superflus.
PIERRE ABENSUR

La date n’aurait pas pu être mieux choisie. Vendredi 25 septembre, lendemain de l’annonce de la hausse massue des primes maladie 2016, 400 médecins et professionnels de la santé s’interrogeaient à Lugano sur la spirale inflationniste dans la médecine moderne. «Un examen critique de nos pratiques et des conditions d’exercice de la médecine est nécessaire», a plaidé Jürg Schlup. Le président de la faîtière des médecins suisses, la FMH, était un des orateurs de cette journée de réflexion sur le thème sensible: traiter moins pour soigner mieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.