Toujours plus de malades attendent des dons d'organes

TransplantationLes organes de 96 donneurs décédés ont pu être transplantés, soit 6 de moins que l'année précédente, a indiqué mercredi Swisstransplant. Le nombre de donneurs vivants est passé de 110 à 101 individus.

Grâce à l'action de Facebook en faveur des dons d'organes lancée en novembre 2012, environ 14'000 personnes ont commandé des cartes de donneurs.

Grâce à l'action de Facebook en faveur des dons d'organes lancée en novembre 2012, environ 14'000 personnes ont commandé des cartes de donneurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 1160 personnes étaient inscrites sur une liste d'attente pour recevoir un ou plusieurs organes début 2013, soit 8,5% de plus qu'une année auparavant, selon les chiffres rendus publics mercredi par la fondation Swisstransplant.

En 2012, 453 patients ont été transplantés contre 504 en 2011 et 2010, soit un recul de 10%. Cinquante-trois personnes en attente d'une greffe sont décédées l'an dernier , soit 8% de moins qu'en 2011 (61 malades décédés).

Différents facteurs

La baisse du nombre de donneurs peut avoir pour cause plusieurs facteurs, a expliqué Susanne Hess, porte-parole de Swisstransplant. Elle cite en tant qu'exemples le scandale des manipulations lors de la distribution d'organe en Allemagne et le débat en cours en Suisse sur le passage à la solution du consentement présumé, comme dans les pays voisins.

La fondation plaide pour que suffisamment d'argent soit alloué à la formation de spécialistes à même d'informer les proches des patients sur les modalités du prélèvement d'organes et de les accompagner dans leur décision. Davantage de moyens sont aussi nécessaires pour assurer la coordination au niveau national dans le repérage et la prise en charge des donneurs.

«Les gens doivent avant tout se décider, remplir leur carte de donneur et communiquer leur décision à leurs proches», souligne Susanne Hess. Grâce à l'action de Facebook en faveur des dons d'organes lancée en novembre 2012, environ 14'000 personnes ont commandé des cartes de donneurs. La porte-parole doute donc du fait que les jeunes aient plus de peine à s'intéresser au sujet et à se décider favorablement.

Greffes de coeur prisées

Les donneurs sont en moyenne âgés de 54 ans en 2012. Il s'agit surtout d'hommes. La majorité des donneurs ont été repérés dans des hôpitaux et non des centres de transplantation. Ce qui indique, selon Swisstransplant, qu'il est important que tous les hôpitaux s'impliquent dans la recherche de volontaires.

Les listes d'attente par organe ont grossi, mais en proportions variées. La liste des greffes de coeur est celle qui s'est le plus allongée ( 58%). Suivent celles pour les transplantions de poumons ( 25%) et de reins ( 8%).

Le nombre de personnes en attente d'une greffe de foie ou de pancréas est resté stable en 2012. La quantité de patients décédés alors qu'ils figuraient sur une liste d'attente diffère fortement selon les listes: 8% des personnes qui attendaient une greffe de foie ou de coeur sont décédées, contre 5% de ceux espérant une transplantation de poumons et 1% des patients en attente de reins.

Le nombre exact de receveurs décédés par liste n'est toutefois pas connu, fait remarquer Swisstransplant. «Des personnes trop malades pour une transplantation ont été biffées», explique la fondation.

37 organes importés

Trente-sept organes - un nombre record - ont été importés d'Europe en 2012 et greffés, dont la moitié sont des foies. Par contre, seuls 7 organes ne trouvant aucun patient sur les listes d'attente helvétiques ont été transmis à l'étranger.

Le Conseil fédéral a lancé début mars un plan pour augmenter le nombre de dons. L'objectif est de sensibiliser la population et de faire passer le nombre annuel de donneurs de 100 actuellement à 160. Par million d'habitants, cela correspondrait à 20 donneurs. Il y en a eu 12 par million d'habitants l'an dernier.

La Suisse ne connaît pas le même système de consentement à prélever un organe que nombre de ses voisins. Dans ces pays, la loi prévoit le principe du consentement présumé, c'est-à-dire que tout le monde devrait être donneur d'organes par défaut, ceux qui refusent ayant l'obligation de le dire. Ni le Conseil fédéral, ni Swisstransplant ne soutiennent une telle pratique. (ats/nxp)

Créé: 03.04.2013, 12h35

Articles en relation

Facebook ajoute la fonction «don d'organes»

Swisstransplant À partir du 1er novembre 2012, les utilisateurs de Facebook en Suisse pourront indiquer dans leur journal s’ils sont des donneurs d’organes potentiels ou non. Plus...

Swisstransplant demande davantage de moyens

Don d'organes La Suisse souffre d'une pénurie d'organes. La cause? Un manque de personnel spécialisé qui ne recense pas tous les donneurs potentiels. Swisstransplant demande donc davantage de moyens financiers. Plus...

Manque d'organes: un mort tous les trois jours

Chiffres alarmants Une personne décède tous les trois jours en Suisse en raison de la pénurie d’organes, indique Swisstransplant à quelques jours de la journée nationale du don d’organe samedi prochain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.