Un vaccin de la grippe couvre mal le virus dominant

SantéL’un des deux vaccins est moins efficace. Les médecins ne conseillent pas de se revacciner.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors que Genève est en pleine épidémie de grippe, une entreprise pharmaceutique propose à des médecins de leur livrer davantage de son vaccin, le seul à couvrir le virus B Yamagata, auquel sont dus la plupart des cas de grippe ces dernières semaines.

De quoi s’agit-il? Rappelons que la grippe est une maladie infectieuse qui regroupe plusieurs souches de virus «influenza», qui se ressemblent comme des cousins. Cette année, l’un des vaccins proposés, tétravalent, contient quatre souches de virus (deux A et deux B). Le second, trivalent, n’en contient que trois (deux A et un B).

Malheureusement, c’est la souche B Yamagata, non contenue dans le trivalent, qui a pris le dessus. Par conséquent, le vaccin trivalent est moins efficace, ce qui pousse le producteur du tétravalent à proposer aux médecins de revacciner les personnes à risque.

«La production d’une souche supplémentaire demande une plus grande logistique et des coûts supplémentaires mais cela ne doit pas influencer beaucoup le prix final»

La situation soulève plusieurs questions. Comment expliquer qu’il existe un vaccin avec trois souches s’il est possible d’en fabriquer un qui a plus de chances d’être efficace? Le professeur Laurent Kaiser, chef du service des maladies infectieuses des Hôpitaux universitaires de Genève, explique: «Historiquement, il y eut d’abord des vaccins bivalents (H3N2, B Victoria), puis trivalents (H3N2, B Victoria ou Yamagata et H1N1). Ce n’est qu’en 2012-13 que sont apparus les vaccins tétravalents. La production d’une souche supplémentaire demande une plus grande logistique et des coûts supplémentaires mais cela ne doit pas influencer beaucoup le prix final; il n’y a donc pas de raison de ne pas les utiliser.»

S’il est encore possible et utile de se vacciner, le spécialiste ne conseille en revanche pas de se faire revacciner, car «nous ne connaissons pas les effets d’une double vaccination dans ces circonstances». De son côté, la professeure Claire-Anne Siegrist, directrice du centre de vaccinologie des HUG, ajoute que le vaccin tétravalent n’est pas encore accepté par Swissmedic pour les enfants de moins de 3 ans, ce qui pose problème. Mais dès l’année prochaine, les experts conseillent de choisir le vaccin offrant la protection la plus large.

Selon Laurent Kaiser, le pic de l’épidémie a probablement été atteint avec le virus B, «mais il faut encore une ou deux semaines pour définir si l’activité grippale décline. Ceci dépendra de l’épidémie de A qui pourrait prendre le relais ou provoquer un second pic plus tard.» (24 heures)

Créé: 28.01.2018, 18h09

Articles en relation

Suspicion de grippe: dois-je consulter?

Infections L'avis de la Dre Anne Iten, médecin adjointe, Service de contrôle et prévention des infections, HUG. Plus...

La grippe accroît le risque de crise cardiaque

Santé Le risque de crise cardiaque pourrait être multiplié par six lors de la première semaine de la grippe, selon une étude. Plus...

L'espoir d'un meilleur vaccin contre la grippe

Santé Un virus mutant de la grippe créé en laboratoire offre l'espoir d'un meilleur vaccin, selon une étude publiée jeudi. Plus...

L'épidémie de grippe s'est imposée

Suisse On compte désormais 331 cas de grippe pour 100'000 habitants dans le pays. Les 0-4 ans sont actuellement les plus touchés. Plus...

Un portail web pour surveiller la grippe

Santé Des chercheurs suisses et italiens ont mis sur pied le volet national d'un système de surveillance participative de la grippe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.