Le Zika, arme potentielle contre le cancer

SantéLe virus Zika pourrait détruire les cellules du glioblastome, un cancer du cerveau très agressif, révèle une étude publiée mardi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le virus du Zika, qui peut avoir des effets dévastateurs sur le développement des tissus cérébraux du foetus, pourrait devenir une arme contre le glioblastome, un cancer agressif du cerveau, révèle une étude publiée mardi. Cette tumeur est fatale pour la plupart des malades. Elle frappe environ 12'000 personnes par an aux Etats-Unis et a été récemment identifiée chez le sénateur républicain John McCain.

Actuellement, la chimiothérapie et la radiothérapie sont les traitements classiques après, quand cela est possible, une ablation chirurgicale de la tumeur. «Nous avons montré que le virus du Zika pouvait détruire les cellules du glioblastome qui sont résistantes aux thérapies actuelles et rendent ce cancer aussi agressif», explique le Dr Michael Diamond, professeur de médecine à l'université Washington à St-Louis (Missouri).

Pour cette étude dont les conclusions sont publiées dans le Journal of Experimental Medicine, les chercheurs ont injecté le Zika ou un placebo d'eau salée dans les tumeurs du cerveau induites de 33 souris.

Cellules-souches attaquées

Deux semaines plus tard, les tumeurs étaient nettement réduites dans le groupe de rongeurs traités avec le virus par rapport à ceux ayant reçu le placebo. Et ces souris ont également survécu nettement plus longtemps que celles du groupe témoin, ont ajouté les chercheurs.

L'efficacité du virus du Zika, transmis principalement par le moustique, s'explique par le fait qu'il attaque les cellules-souches du cerveau qui, le plus souvent, survivent aux traitements classiques, ce qui explique la réapparition de la tumeur.

Une femme enceinte infectée par le Zika risque de donner naissance à un enfant souffrant de microcéphalie, un développement insuffisant du crâne résultant de la destruction de ces cellules-souches neuronales.

Des recherches supplémentaires seront nécessaires avant que ce traitement ne puisse être testé cliniquement, ont souligné les scientifiques. Ils estiment que le virus devra probablement être injecté directement dans la zone de la tumeur après son ablation. (ats/nxp)

Créé: 06.09.2017, 03h54

Articles en relation

Des moustiques contre la dengue et le zika à Rio

Brésil Des millions de moustiques porteurs d'une bactérie réduisant leur capacité à transmettre des virus ont été lâchés mardi à Rio dans l'espoir qu'ils se reproduisent. Plus...

Zika: malformations congénitales en hausse

Santé Les malformations congénitales liées au Zika sont vingt fois plus fréquentes par rapport à la période antérieure à l'épidémie. Plus...

Avancée dans la compréhension de Zika

CHUV Des chercheurs lausannois ont constaté que le virus Zika tend à disparaître du liquide amniotique. Plus...

Le CHUV passe le virus Zika à la loupe

Santé Une centaine de patientes ayant été exposées au virus sont d'ores et déjà inscrites dans le registre international Zika du CHUV. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.