9 entreprises choisies pour le retour sur la Lune

NasaLa Nasa a choisi neuf entreprises privées pour construire des atterrisseurs et livrer du matériel sur la Lune.

Jim Bridenstine, administrateur de la NASA. (29 novembre 2018)

Jim Bridenstine, administrateur de la NASA. (29 novembre 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agence spatiale américaine NASA a annoncé jeudi avoir choisi neuf entreprises privées pour construire des atterrisseurs et livrer du matériel sur la Lune. Les Américains veulent renvoyer des astronautes dans une décennie sur le satellite terrestre.

«C'est quelque chose que nous n'avons jamais fait», a déclaré Jim Bridenstine, administrateur de la NASA. «Nous voulons que de multiples fournisseurs se concurrencent sur les coûts et les innovations». L'agence spatiale poursuit ainsi son changement de modèle. Au lieu de développer elle-même avec des sous-traitants des fusées ou des appareils, elle «achète un service». La «NASA devient un client parmi d'autres... ce qui réduit les coûts et les risques», a-t-il dit, assurant que le retour sur la Lune ne serait pas éphémère.

C'est déjà ce qu'elle fait pour la livraison de fret à la station spatiale internationale (ISS), et ce qu'elle fera bientôt pour le transport de ses astronautes que SpaceX et Boeing doivent, si tout va bien, assurer à partir de 2019.

La Lune puis Mars

Le président Donald Trump a signé en 2017 une directive ordonnant à la NASA de retourner sur la Lune, comme une première étape avant d'aller sur Mars, en s'appuyant sur le secteur privé. Lundi, Jim Bridenstine a envisagé cette arrivée sur Mars au milieu des années 2030, un calendrier très ambitieux.

Les neuf sociétés sélectionnées sont: Astrobotic, Deep Space Systems, Draper, Firefly, Intuitive Machines, Lockheed Martin, Masten Space Systems, Moon Express et Orbit Beyond. Elles n'ont pas décroché de contrats financiers, mais font désormais partie du catalogue retenu par l'agence spatiale américaine, qui organisera de multiples compétitions pour sélectionner les engins qui iront sur la Lune.

Thomas Zurbuchen, chef du directorat scientifique de la NASA, a expliqué jeudi qu'il y aurait au moins un instrument scientifique pour évaluer le niveau de radiations à la surface afin de comprendre le risque pour les futurs astronautes.

Le plan actuel de la NASA est de commencer par envoyer du matériel sur la Lune puis de construire une station en orbite lunaire à partir de 2022. En 2023, une fusée emmènera des astronautes autour de la Lune, sur une orbite plus lointaine que lors des missions Apollo des années 1960. L'atterrissage d'astronautes sur la Lune ne devrait pas être possible avant la fin des années 2020, selon la NASA. (ats/nxp)

Créé: 30.11.2018, 01h17

Articles en relation

De la roche lunaire vendue 855'000 dollars

Enchères à New York Des fragments prélevés sur la Lune, ramenés lors d'une mission soviétique en 1970, ont été vendus aux enchères à New York pour 855'000 dollars. Plus...

Une plaque d'Apollo 11 cédée 468'500 dollars

Enchères Une plaque souvenir du premier voyage sur la Lune en 1969 a été vendue aux enchères à Dallas pour 468'500 dollars (470'000 francs). Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...