Départ d'un satellite pour étudier Mercure

EspaceLe satellite BepiColomboa décollé samedi de Kourou à bord d'une fusée Ariane 5 pour étudier la planète Mercure.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une Ariane 5 a décollé du centre spatial de Kourou en Guyane française dans la nuit de vendredi à samedi avec à son bord le satellite de la première mission européenne destinée à l'étude de la planète Mercure, a constaté l'AFP. Le lanceur lourd européen Ariane 5 a décollé depuis le centre spatial guyanais (CSG) de Kourou à 22h45 heure locale (01h45 GMT).

La fusée emmène le satellite BepiColombo chargé pour la première fois dans l'histoire spatiale d'étudier «la surface, l'intérieur et l'environnement de la planète Mercure» selon un communiqué d'Arianespace, société de service de lancement. La mission d'Ariane 5 doit durer environ 26 minutes du tir à la séparation du satellite, lequel pèse 4 tonnes au décollage.

Fabriqué par Airbus, BepiColombo doit être placé sur une orbite lui permettant d'échapper à l'influence gravitationnelle de la Terre. Le satellite qui a une durée de vie de 8,5 ans dont 7 ans de voyage, est muni des deux sondes. Une sonde appartient à l'Agence spatiale européenne (ESA), l'autre à l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale (Jaxa).

A leur arrivée à destination en 2025, les deux sondes étudieront le champ de gravité de Mercure, permettront aux chercheurs de définir la composition et la structure de cette planète, la plus proche du soleil et la moins explorée du système solaire.

Mercure étant la planète la plus proche du soleil, l'explorer devrait «accroître les connaissances sur la formation des planètes telluriques, leur évolution et de comprendre les conditions d'apparition de la vie dans notre système solaire et au-delà» a précisé par communiqué Arianespace. (afp/nxp)

Créé: 20.10.2018, 04h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...