Épisode 2, six jours avant l’alunissage

Comme en 1969 (2/7) 15 juillet 1969, Cap Kennedy. Une soirée passée à boire des «Moon Landers», un nouveau cocktail. La suite de notre feuilleton sur les 50 ans des premiers pas sur la lune.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est ce 15 juillet 1969 à Cap Kennedy (l’actuel Cap Canaveral) qu’est lancé le compte à rebours précédant le décollage de la fusée Saturn 5 qui doit emmener l’équipage sur la Lune. Et c’est le dernier jour de repos des astronautes. Comme les trois hommes de la Mission Apollo XI, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Mike Collins devront se lever très tôt mercredi, pour passer un examen médical vers 5 heures du matin (heure locale), ils ont quartier libre ce mardi, avec l’obligation de rester à l’isolement. La dernière journée passée avec les familles a été accordée le dimanche précédent. Depuis, les médecins de la NASA ont préféré confiner les trois hommes pour éviter toute contamination qui forcerait l’un des astronautes à céder sa place sur le vol lunaire à un remplaçant.

Que vont-ils faire de cette dernière journée de libre sur Terre?

«Je prévois de dormir, de m’étendre au soleil, et de relire à nouveau le plan de vol». Mike Collins, lors de la conférence de presse de lundi.

Le soir, il rejoint Aldrin et Armstrong, ainsi que plusieurs autres astronautes, pour partager un dernier repas. «On sait que le président Nixon a fait part de son désir de dîner avec les cosmonautes avant leur départ, mais qu’il n’a pas obtenu gain de cause, car Aldrin, Collins et Armstrong ont été placés en état d’isolation », précise le correspondant de la Tribune de Lausanne, l’ancêtre du Matin Dimanche, à Cap Kennedy.


Lire aussi: Épisode 1, six jours avant l’alunissage


En dehors, la foule afflue vers Cap Kennedy. Il n’y a plus une seule chambre de libre dans un rayon de 110 kilomètres autour du site de lancement. Des familles louent leur villa pour 200 dollars. Parmi ces visiteurs, on trouve des Suisses qui ont loué un voyage vers Cap Kennedy proposé par TWA. Le voyage spécial a eu du succès, puisque 800 candidats ont été recalés. Le voyage organisé étant prévu sur trois jours, les organisateurs craignent surtout l’annonce d’un retard du décollage de la fusée Saturne 5.

Comme les journaux n’ont pas d’autre actu américaine à se mettre sous la dent, La Tribune de Lausanne spécule à propos de l’opération soviétique «Luna 15». La première page du journal développe les analyses d’un chercheur allemand, Heinz Kamiski. Selon le directeur de l’observatoire ouest-allemand de Bochum, le vaisseau soviétique «pourrait tenter un atterrissage direct sur la Lune, sans mise en orbite préalable». Le scientifique est jugé suffisamment crédible pour faire la Une de la Tribune. Selon un cosmonaute russe, Georgi Beregovoï, la mission devrait être la récolte d’échantillons lunaires via un vol non-habité.


Notre long format: Comment on a décroché la Lune


En soirée, l’excitation gagne tout le monde, y compris les journalistes et les spectateurs venus assister au décollage à Cap Kennedy. Jacques Tiziou, l’envoyé spécial de la Tribune de Lausanne, raconte: «Je m’étais promis de dormir. Beaucoup de journalistes et de visiteurs s’étaient promis de dormir, ne serait-ce que deux ou trois heures.» Il vérifiera le lendemain que la plupart n’ont pas fermé les yeux de la nuit. Jacques Tiziou passe la soirée avec des collègues au bar de la société RCA, à boire des «Moon Landers», un nouveau cocktail qui a été créé spécialement pour Apollo 11, et que l’envoyé spécial trouve «un peu trop tassé».

Pour se changer les idées, le correspondant de la Tribune marche dans la nuit. Ses pas l’emmènent au MSOB (Manned Spacecraft Opérations Building), «là où dorment les astronautes, là où ils vont être réveillés. C’est de là qu’ils vont sortir pour monter dans la petite camionnette qui les emmènera jusqu’à l’aire de lancement 39a. Je ne me fais pas de souci. Le photographe de la «Tribune de Lausanne» a tenté le tout pour le tout. Il n’a pas attendu les cars. Il a installé ses appareils depuis plus de deux heures devant la porte par où sortiront les astronautes... Un employé de la NASA viendra d’ailleurs, avec beaucoup de gentillesse, lui apporter un café, histoire d’oublier sa solitude... Une solitude momentanée. Car bientôt nous serons plus de mille autour de la porte, violemment éclairée pour les besoins de la télévision.»

Demain, la journée du 16 juillet.

La une de la «Tribune de Lausanne» du 15 juillet 1969

Cliquez pour agrandir


Cette semaine, nous revivons le compte à rebours qui va du décollage de la fusée «Saturne 5» au premier pas sur la Lune, comme les lecteurs suisses de 1969 ont pu suivre cette actu. Les informations, citations, reportages et anecdotes que vous trouvez ici ont été puisés dans les pages de la «Tribune de Lausanne», l’ancêtre du «Matin Dimanche». Un feuilleton en 7 épisodes, où l’on retrouvera souvent notre envoyé spécial d’alors, le journaliste aérospatial Jacques Tiziou, auteur d'«À l’assaut de la Lune» et décédé en 2017 à Washington. C’était l’un des rares francophones accrédités à cap Kennedy.

Vous retrouverez encore dans ce feuilleton une rubrique intitulée «Les autres mondes», toute l’actu qui est survenue à côté d’«Apollo 11», où l’on retrouve Joe Dassin et Pascal Couchepin, Eddy Merckx et Ted Kennedy. Bonne semaine lunaire! Jocelyn Rochat

Créé: 15.07.2019, 07h15

Dans les autres mondes

Ce jour-là, au Tour de France, Eddy Merckx signe un « exploit digne de la Légende du Tour », rapporte la Tribune de Lausanne (l’ancêtre du Matin Dimanche). Déjà porteur du maillot jaune, il s’est «installé dans un isolement unique dans les annales de la course.

En premier lieu, citons quelques chiffres: 140 kilomètres d’échappée dite solitaire, par un temps de canicule; deux cols franchis loin devant les autres concurrents: Soulor et Aubiscue; près de huit minutes d’avance sur Pingeon et Poulidor à l’arrivée, plus de quatorze minutes sur Gimondi, que l’on considérait hier encore comme le meilleur spécialiste des courses par étape!» Après ça, le Tour de France 1969 est joué, le Belge va s’imposer. Et ce soir-là, le Cannibale rêve encore de gagner l’étape du Puy-de-Dôme.

Insolite

Privé de repas avec les astronautes avant leur départ, le président américain Nixon s’est invité sur le porte-avions Hornet, qui doit – si tout va bien – récupérer la cabine Apollo 11 quand elle reviendra de son incroyable odyssée.

Avec cet invité de dernière minute, la NASA se trouve confrontée à un problème qu’elle n’avait pas imaginé : comment loger à bord des navires de la flotte américaine qui participeront à l’opération, non seulement le président, mais également les nombreuses personnes qui l’accompagnent pour assurer sa sécurité ? Les spécialistes de la NASA, nous assure la Tribune de Lausanne, se sont immédiatement attaqués au problème.

Articles en relation

Épisode 1, sept jours avant l’alunissage

Comme en 1969 (1/7) 14 juillet 1969, cap Kennedy: «Nous sommes prêts à voler.» Un feuilleton sur les 50 ans des premiers pas sur la lune. Plus...

L’incroyable histoire du «drapeau suisse» sur la Lune

50 ans de la Lune Avant même la bannière étoilée, le premier objet qui a été planté sur notre satellite naturel a été pensé et conçu à Berne. Récit d’une aventure scientifique qui aurait pu ne jamais arriver. Plus...

Fake news! Et si on n’avait jamais marché sur la Lune?

Moon 50 Aujourd’hui encore, une partie de la population croit que les Américains ont fabriqué cette histoire. Le point sur le «moon hoax» avec le sociologue Laurent Cordonier Plus...

Quand la Lune atterrit au salon

Design L'art et les sciences se sont rencontrés dans l'espace. En résultent des objets au design de vaisseau spatial qui nous font voyager dans nos quotidiens. Plus...

«La Lune, le lampadaire naturel des hommes»

Livre La tête dans les étoiles et les pieds sur terre, Fatoumata Kebe, astrophysicienne et essayiste, l’avoue: «La Lune est un roman». Explications. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...