Gonfler les cellules pour mieux observer leurs détails

BiologieDes chercheurs genevois ont développé une technique qui permet de gonfler les cellules sans les abîmer. Elle aiderait à dévoiler des processus pathologiques.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des chercheurs de l'Université de Genève (UNIGE) ont développé une technique permettant de gonfler les cellules sans les abîmer, ni les déformer, et de révéler ainsi les détails infimes de leurs structures, bien mieux qu'avec un microscope optique. La méthode a été décrite dans la revue Nature Methods.

L'agrandissement des échantillons biologiques offre une résolution nanométrique, soit à une échelle du millionième de millimètre, a fait savoir lundi l'UNIGE. L'observation détaillée des organites, ces minuscules compartiments qui composent les cellules, dont font partie par exemple les mitochondries, est ainsi rendue possible.

Couches pour bébé

Les chercheurs genevois se sont inspirés des travaux du professeur américain Edouard Boyden, qui avait eu l'idée de détourner les propriétés de l'acrylate de sodium se trouvant dans les couches pour bébé pour les besoins de ses recherches. Cette technique a été affinée par l'équipe du biologiste de l'UNIGE Paul Guichard.

Pour cette recherche, les scientifiques genevois ont travaillé avec leurs collègues de l'Université de Würzburg, en Allemagne. A force de tests et d'analyses, ils sont parvenus à la bonne recette, qui permet de gonfler l'échantillon biologique tout en le maintenant dans son état originel, sans fixation chimique.

Haute résolution

L'architecture des différents éléments est ainsi préservée et est observable comme au microscope électronique. La méthode combine l'avantage de la microscopie à fluorescence pour détecter des molécules et la haute résolution pour visualiser la structure fine des organites, a noté la chercheuse genevoise Virginie Hamel.

Les images de centrosomes obtenues en trois dimensions permettent même de détecter des modifications biochimiques sur les molécules qui composent les organites. La technique pourrait aussi servir à dévoiler des signatures de processus pathologiques au cœur même de la cellule. (ats/nxp)

Créé: 17.12.2018, 17h04

Articles en relation

Découverte inédite de plasticité cellulaire

Santé En s'inspirant des cellules pancréatiques, capables de s'adapter pour combler un manque d'insuline, des chercheurs de l'Université de Genève ont fait une belle découverte. Plus...

Des pseudo-embryons à partir de cellules-souches

Etude Des pseudo-embryons artificiels de souris ont été développés à partir de cellules-souches par des chercheurs britanniques et lémaniques. Plus...

Une «clé de sécurité» trouvée dans une cellule

France Un détenu dans une prison française, qui purgeait une peine de 23 ans pour meurtre, avait planqué la clé qui ouvre plusieurs cellules. Plus...

La vue retrouvée grâce à des cellules souches

Santé Deux personnes âgées atteintes d'une maladie dégénérative ont retrouvé la vue grâce à des cellules souches. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...