Le cerveau féminin réagit davantage à la générosité

ScienceD'après des chercheurs de l'Université de Zurich, la générosité provoque une réaction dans le cerveau des femmes tandis que les hommes sont plus sensibles à l'égoïsme.

(Image prétexte) En observant le cerveau, les scientifiques zurichois ont pu établir un comportement différencié selon le genre. (Lundi 9 octobre 2017)

(Image prétexte) En observant le cerveau, les scientifiques zurichois ont pu établir un comportement différencié selon le genre. (Lundi 9 octobre 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les hommes et les femmes réagissent différemment lorsqu'ils sont confrontés à certains comportements sociaux. Le cerveau des femmes réagit davantage face à la générosité, alors que le cerveau des hommes montre plus d'activité face à des comportements égoïstes, ont démontré des chercheurs de l'Université de Zurich.

Découverte lourde de conséquence

Des expériences comportementales avaient déjà établi que les femmes, lorsqu'elles devaient répartir une certaine somme d'argent, adoptaient un comportement plus généreux que les hommes.

Pour mieux comprendre ces résultats, des chercheurs zurichois en neuroéconomie ont étudié les zones du cerveau qui sont actives lors de comportements de récompense, ont-ils indiqué lundi dans leur communiqué.

Le striatum, une zone du cerveau située sous le cortex, est ainsi activé lors de chaque prise de décision. Les scientifiques zurichois ont pu établir un comportement différencié selon le genre.

Le striatum des femmes réagit davantage que celui des hommes en présence d'une décision généreuse, a indiqué Alexander Soutschek, responsable de l'étude. Alors que cette zone du cerveau, chez les hommes, montre davantage d'activité lors d'une décision égoïste.

La découverte des neuroéconomistes zurichois, publiée lundi dans la revue scientifique «Nature Human Behaviour», est lourde de conséquence pour cette branche de la recherche. Chaque expérience devra à l'avenir tenir compte de cette différenciation.

Différence induite par l'éducation

Une autre question soulevée par l'étude zurichoise concerne l'origine de cette différenciation: est-elle innée ou acquise? Selon les neuroéconomistes, le système de récompense et le système d'apprentissage sont étroitement connectés.

Des études empiriques ont ainsi démontré qu'un comportement «social» est davantage encouragé auprès des petites filles. «Elles apprennent qu'elles seront récompensées si elles adoptent un comportement plus social qu'égoïste», explique Alexander Soutschek. Ce dernier explique par conséquent la différenciation constatée dans son étude par des attentes culturelles différentes chez les hommes et les femmes.

La neuroéconomie est une branche de la recherche au croisement entre l'économie et les neurosciences cognitives. Elle cherche à étudier l'influence des facteurs cognitifs dans les prises de décision, notamment en termes économiques. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2017, 17h18

Articles en relation

Un triple antiviral efficace contre le virus du sida

Santé Un traitement présenté dans la revue Science est considéré comme extrêmement prometteur pour la prévention et le traitement du virus du sida. Plus...

Le mystère des cycles solaires enfin percé

Science On connait enfin la raison de l'inversion tous les 11 ans en moyenne du cycle magnétique du soleil. Une avancée importante pour prévoir les éruptions solaires. Plus...

La Suisse loin d'autoriser les dons d'ovules

Procréation La commission de la science du Conseil National refuse toujours d'en entendre parler avant le vote sur le diagnostic préimplantatoire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...