Le réchauffement fait fleurir les cimes

ClimatSous l'effet du climat, les sommets des montagnes européennes accueillent des plantes inédites, selon une étude parue mercredi.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a une relation directe entre le réchauffement climatique et le nombre croissant d’espèces de plantes poussant sur les sommets européens. C'est ce que démontre une étude internationale avec participation suisse publiée dans la revue Nature.

De nos jours, il pousse sur les sommets bien plus d’espèces de plantes qu’il y a une centaine d’années. De nombreuses études ont déjà apporté des indices d'un lien avec le réchauffement climatique. Mais une relation directe n'avait pas encore pu être démontrée sur de vastes étendues.

C'est désormais chose faite. Des chercheurs de onze pays réunis autour de Manuel Steinbauer, de l’Université d’Erlangen (D), et de Sonja Wipf, de l'Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF) à Davos (GR), ont examiné la végétation sur des sommets dans toute l’Europe.

Au total, ils ont effectué des relevés d’espèces sur 302 sommets des Alpes, des Pyrénées, des Carpates ainsi que des montagnes écossaises et scandinaves. Les scientifiques ont comparé leurs chiffres avec des relevés de végétation plus anciens sur les mêmes sommets, créant une base de données unique qui s’étend sur une période de 145 ans.

Une réaction accélérée

Le résultat montre que le nombre des espèces sur les sommets européens a en général augmenté. De plus, cette évolution a été de plus en plus rapide au cours des dernières décennies.

La raison en est le réchauffement climatique, dont l’accélération a été permanente. Plus le réchauffement était important entre deux relevés de végétation sur un sommet, plus le nombre des espèces avait augmenté.

«C’est la première fois que l’on peut démontrer une telle réaction accélérée au réchauffement climatique pour des écosystèmes alpins», déclare Sonja Wipf, citée mercredi dans un communiqué du SLF. Jusqu’ici, on n’avait observé une telle accélération des processus que sur des systèmes non vivants, par exemple les glaciers.

Autres plantes évincées

La montée des températures a permis à toujours plus d’espèces aimant la chaleur de progresser vers des régions plus élevées, dans lesquelles elles ne pouvaient pas survivre auparavant.

Ces espèces sont en général de plus grande taille, et peuvent donc mieux affronter la concurrence que les occupants traditionnels des sommets. Ces derniers courent donc le risque d’être évincés à terme, selon les chercheurs.

La façon dont la composition des espèces sur les sommets évoluera à longue échéance ne se révélera cependant qu’au cours des prochaines décennies, conclut le SLF. (ats/nxp)

Créé: 04.04.2018, 19h17

Articles en relation

Même un réchauffement de 2°C aura un impact

Climat Même si on parvient à limiter le réchauffement à 2°C, les conséquences seront significatives. Plus...

Le climat menace une espèce sur deux

Réchauffement climatique Le changement climatique pourrait menacer jusqu'à la moitié des espèces animales et végétales dans les 50 prochaines années. Plus...

Paris et Delhi se posent en leaders dans la lutte contre le réchauffement climatique

L’Alliance solaire internationale accélère la transition énergétique des pays du Sud. Elle a tenu son premier sommet à Delhi. Plus...

Canicule 2016: un seul responsable, le climat

Environnement Le réchauffement climatique est l'unique responsable du record mondial de chaleur de l'an dernier, selon une étude scientique. Plus...

Réchauffement: 3500 milliards par an à investir

Sommet à Paris Des dizaines de dirigeants sont réunis mardi dans la capitale française pour accélérer le financement de la lutte contre le changement climatique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.