Les chimpanzés peuvent lire dans les pensées

SciencesLes grands singes sont capables de deviner quand une personne se trompe. Comme les hommes.

Les scientifiques, menés par David Buttelmann, du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology en Allemagne, sont parvenus à leur conclusion en soumettant 34 primates du zoo de Leipzig à un test mis au point pour des enfants âgés d'un an et demi. (Photo d'illustration)

Les scientifiques, menés par David Buttelmann, du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology en Allemagne, sont parvenus à leur conclusion en soumettant 34 primates du zoo de Leipzig à un test mis au point pour des enfants âgés d'un an et demi. (Photo d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les grands singes comme les bonobos, les chimpanzés et les orangs-outans, sont apparemment capables, comme les humains, de deviner quand une personne se trompe, ont constaté des chercheurs. Cela suggère une capacité à lire la pensée des autres.

«Comprendre quand quelqu'un d'autre croit quelque chose qui est faux est un signe de cognition sociale avancée et les scientifiques pensaient que les grands singes n'avaient pas cette capacité», expliquent ces primatologues dans leur étude publiée mercredi dans la revue américaine Plos One.

Un test pour des enfants âgés d'un an et demi

Les scientifiques, menés par David Buttelmann, du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology en Allemagne, sont parvenus à cette conclusion en soumettant 34 primates du zoo de Leipzig à un test mis au point pour des enfants âgés d'un an et demi. Le test consiste en une personne plaçant un objet dans une des deux boîtes situées devant lui et, ce, en présence d'un grand singe.

Ensuite, une deuxième personne sort l'objet pour le mettre dans une autre boîte puis verrouille les deux boîtes. Dans le premier cas de figure, le sujet numéro un reste dans la pièce et voit que l'objet a été déplacé, sachant exactement où il se trouve.

Dans le second cas, la deuxième personne sort de la pièce et ignore que l'objet a été changé de place, ce qui fait qu'elle détient une fausse information et cherche quand elle revient à ouvrir la mauvaise boîte.

Ces grands singes viennent en aide à ceux qu'ils savent en difficulté

Le singe qui savait comment déverrouiller les deux boîtes pouvait décider laquelle ouvrir pour ces deux personnes pendant le test. Les chercheurs ont observé qu'à l'instar des jeunes enfants, ces primates avaient clairement aidé davantage la personne qui se trompait.

Ce comportement suggère que ces grands singes utilisent leur compréhension de ce qu'une personne pense être la réalité pour décider de l'aider ou non, expliquent ces chercheurs. «Cette recherche montre pour la première fois que les chimpanzés, les bonobos ou les orangs-outans peuvent s'appuyer sur leur compréhension de fausses croyances pour venir en aide aux autres», estime David Buttelmann.

Si ces observations sont confortées par d'autres expériences cela signifiera que les grands singes comme les humains pourraient être capables de «lire» dans la pensée des autres dans le cadre d'interactions sociales, concluent ces scientifiques. (ats/nxp)

Créé: 06.04.2017, 04h44

Articles en relation

Un vaccin pour protéger des singes du virus Ebola

Santé Un sérum, baptisé filorab1, a été testé avec succès sur des chimpanzés et des gorilles. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...