Les dinosaures avaient déjà des tiques

ScienceDes chercheurs ont découvert des tiques vieille de 99 millions d'années parfaitement conservées dans de l'ambre.

Une des tiques découvertes était encore pleine de sang de dinosaure.

Une des tiques découvertes était encore pleine de sang de dinosaure. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les tiques festoyaient de sang de dinosaures. Et cela bien avant de devenir le cauchemar des marcheurs et de tout ce qui a des poils, des plumes ou même des écailles, selon une étude publiée dans la revue Nature Communications.

Une équipe de chercheurs espagnols, britanniques et américains a trouvé en Birmanie quatre tiques parfaitement conservées dans de l'ambre (résultant des sécrétions de végétaux fossilisés), vieilles de 99 millions d'années.

Parmi ces quatre parasites surgis du passé figure une nouvelle espèce aujourd'hui éteinte, Deinocroton draculi (ou tique terrible de Dracula). L'animal était «gorgé de sang», dont l'origine n'a toutefois pas pu être déterminée vu sa dégradation. Sa taille était multipliée par huit.

Une autre tique d'une espèce proche (Cornupalpatum burmanicum), également éteinte, avait une patte «empêtrée» dans une plume, appartenant immanquablement à un dinosaure puisque les oiseaux n'existaient pas encore. Le parasite mesurait un millimètre et avait huit pattes, mais pas d'oeil.

«Il est extrêmement rare de découvrir des fossiles de parasites hématophages directement liés aux restes de leurs hôtes», souligne Xavier Delclòs de l'Université de Barcelone, coauteur de l'étude.

Survivants de l'extinction de masse

De quelques micromètres à deux millimètres de long, l'acarien se fixe sur la peau de sa proie pour se nourrir de son sang, propageant une grande variété de maladies.

«Alors que les oiseaux sont les uniques descendants des dinosaures théropodes à avoir survécu à l'extinction de masse de la fin du Crétacé il y a 66 millions d'années, les tiques ne se sont pas juste accrochées à la vie, elles se sont développées», disent les chercheurs.

La découverte peut faire penser au film Jurassic Park dans lequel des chercheurs découvrent de l'ADN de dinosaure dans un moustique fossilisé dans de l'ambre. Mais cela ne sera pas encore pour cette fois: «Toutes les tentatives pour extraire L'ADN des échantillons d'ambre se sont révélées infructueuses», précise dans un communiqué le musée d'histoire naturelle de l'Université d'Oxford. (ats/nxp)

Créé: 13.12.2017, 16h02

Articles en relation

Les dinos prennent la pose

Beau livre Comment un dinosaure finit dans une plaque de chocolat... Une historienne new-yorkaise retrace ces curieux destins du Paléoart. Plus...

Découverte d'empreintes d'un dinosaure géant

Afrique Des chercheurs ont découvert les plus grandes traces de pied de théropodes trouvées à ce jour sur le continent africain. Plus...

Découverte d'un fossile de dinosaure dans le Colorado

Etats-Unis Les ouvriers d'un chantier à Thornton sont tombés sur les ossements et le crâne d'un tricératops: une découverte rare. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...