Première observation d'une très jeune supernova

EspaceIl est rare que le phénomène puisse être repéré avant plusieurs jours. Or celui-ci n'avait que 3 heures quand il a été signalé.

Image: Yaron Ofer - Institut Weizmann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des astronomes annoncent lundi avoir détecté une supernova, à savoir l'explosion d'une étoile en fin de vie, peu de temps après le début du phénomène céleste. Cette observation est précieuse, tant la mort des étoiles reste encore mystérieuse.

«Nous avons immédiatement su que ce que nous avions entre les mains était vraiment unique», a déclaré à l'AFP Ofer Yaron, de l'Institut Weizmann des Sciences en Israël et coauteur de l'étude publiée dans la revue britannique «Nature Physics». L'événement a d'abord été capturé par un télescope de l'observatoire du Mont Palomar en Californie qui balayait le ciel au bon endroit et au bon moment.

Repérant l'événement, l'astronome japonais Koichi Itagaki a donné l'alerte et a invité d'autres astronomes et physiciens à pointer leurs instruments sur le phénomène. Ofer Yaron et son équipe ont ensuite rassemblé et analysé toutes les données recueillies. Le phénomène s'est produit il y a environ 160 millions d'années, lorsque cette étoile massive, lovée dans une galaxie lointaine, a mis fin à ses jours dans une explosion cataclysmique connue sous le nom de supernova.

200 millions de soleils

Les phénomènes qui accompagnent la mort d'une étoile sont très violents, car la matière composant l'astre est éjectée à des vitesses de plusieurs milliers de kilomètres par seconde. Du fait de l'incroyable quantité d'énergie libérée, l'événement brille autant que 200 millions de soleils.

Mais cette lumière peut mettre plusieurs millions, ou milliards, d'années pour atteindre la Terre. Les déflagrations provoquée par SN 2013fs, nom donné à cette supernova, sont parvenues jusqu'à nous le 6 octobre 2013.

Une première

Si le phénomène – du fait de son incroyable luminosité – ne passe pas inaperçu, il reste rare et surtout imprévisible. Sans savoir quand et où dans le vaste univers une supernova se produira, il est rare de pouvoir détecter l'événement avant qu'il ait plusieurs jours.

D'où l'incrédulité des chercheurs, quand ils ont réalisé être tombés sur une supernova de «3 heures». Une première selon l'étude.

La supernova observée était si jeune que les astronomes ont pu observer des débris rejetés par l'étoile avant sa mort, tout au long de sa dernière année de vie. Ces matériaux formaient une coquille dense enfermant l'étoile.

Selon les chercheurs, cette découverte laisse supposer que l'étoile – une supergéante rouge – était devenue instable avant l'explosion qui marque définitivement sa fin.

Or si les étoiles massives sont instables dans les mois précédant leur mort, leur structure pourrait être différente de ce que l'on supposait jusqu'à maintenant. Une donnée qui pourrait avoir des implications pour la modélisation du processus d'explosion, selon Ofer Yaron.

(ats/nxp)

Créé: 13.02.2017, 22h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...