Un télescope observe l'espace depuis un jet

AstronomieL'université de Berne utilise depuis peu un observatoire volant pour examiner les planètes.

Grâce à SOFIA, l'Université de Berne a pu contempler la planète GJ 1214b.

Grâce à SOFIA, l'Université de Berne a pu contempler la planète GJ 1214b. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pas besoin d'être en orbite: un télescope spatial à bord d'un Boeing 747-SP permet aux chercheurs de l'université de Berne d'observer des planètes hors du système solaire. Contrairement aux autres équipements similaires, il rentre chaque matin à la maison.

Grâce à l'observatoire volant SOFIA (observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarouge), l'équipe de Daniel Angerhausen de l'Université de Berne a pu contempler la planète GJ 1214b alors qu'elle passait devant son étoile. Le télescope de 2,5 mètres et les instruments associés à bord du Boeing ont prouvé leur efficacité lors du test pratique, a communiqué mercredi la haute école.

L'observatoire SOFIA vole à une altitude plus élevée que les vols commerciaux, explique M. Angerhausen, cité dans le communiqué. «SOFIA est un télescope spatial qui rentre à la maison tous les matins.» L'observatoire est un projet américano-allemand.

Mini éclipse

Lors du passage des exoplanètes devant leurs étoiles, les chercheurs peuvent mesurer leur taille et la durée de leur cycle de rotation. Lors de ces mini-éclipses, une partie de la lumière stellaire passe également dans l'atmosphère de la planète et jusqu'à la Terre.

Les scientifiques peuvent ainsi tirer des conclusions sur les caractéristiques de l'atmosphère, comme sa composition, sa température ou sa pression. Avec les télescopes terrestres, la lumière stellaire traverse encore l'atmosphère terrestre et dérange les mesures, explique M. Angerhausen.

Super-Terre ou Mini-Neptune

Les premières données récoltées par SOFIA ont été publiées dans la revue spécialisée «Astronomy&Astrophysics». Malgré un résultat final ouvert, SOFIA a livré de nouveaux indices sur la consistance de GJ 1214b. Les scientifiques n'ont pas pu déterminer si elle est plutôt une très grosse planète rocheuse, une sorte de «Super-Terre», ou plutôt une «Mini-Neptune» de gaz ou de glace.

De telles planètes de taille moyenne apparaissent de manière régulière, mis à part dans notre système solaire, écrit l'Université de Berne.

Les scientifiques sont satisfaits du test de SOFIA: la sensibilité est suffisamment haute pour jouer dans la même ligue que les autres observateurs d'exoplanètes comme les télescopes spatiaux Hubble ou Spitzer. (ats/nxp)

Créé: 27.09.2017, 16h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...