Zurich se découvre un mini-Stonehenge

ArchéologieLa région d'Affoltern am Albis a recensé plusieurs sites de cercles de pierres et de pierres alignées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est un cercle de neuf pierres levées, la plus grande pas plus haute qu'un homme, mais pour Hans Wiesner, cela ne fait pas de doute: la zone d'Affoltern am Albis regorge de mégalithes.

Rien à voir en terme de tailles avec le célèbre site britannique de Stonehenge ou celui de Carnac en Bretagne mais le conseiller cantonal rappelle que la région est riche en vestiges semblables. Elle compte en effet une cinquantaine de sites de pierres alignées et une dizaine de cercles de pierres sans compter des dolmens et autres menhirs, comme il l'a raconté dans l'édition du 3 mars du Tages-Anzeiger.

Retenue des services cantonaux

Ces monuments font la joie des connaisseurs et surtout le site de Bislikerhau. «C'est à mon avis le plus impressionnant des cercles de pierres en Suisse et dans les régions voisines», souligne Richard Walker, ingénieur retraité et passionné de mégalithes. Il a déjà remarqué que l'emplacement des pierres correspondait à des emplacements du soleil et de la lune à des périodes précises.

Les archéologues cantonaux se montrent de leur côté beaucoup plus prudents. «Nous avons un point de vue différent sur ces objets», a expliqué Markus Pfanner, porte-parole à la direction de la construction. Il reconnaît que certaines pierres ont été placées avec un objectif bien précis tandis que d'autres relèvent plus du hasard.

Une réserve que regrette Hans Wiesner. «Aucun glacier n'aurait pu laisser de tels alignements et aucun promeneur ne se serait amusé à déplacer de tels colosses lourds de plusieurs tonnes.»

Demande de protection

Il n'exclut pas non plus que certains ensembles datent de l'âge de pierre ou d'une période proche «mais on n'en a pas la preuve formelle jusqu'à présent.» Quelques sites font toutefois l'objet d'un placement en zone archéologique, comme le cercle de pierres de Bislikerhau.

En outre, la datation de ces sites reste à établir, reconnaît Hans Wiesner. Richard Walker espère de son côté que des recherches archéologiques permettront de donner un âge à ces mégalithes. Ce qui sera peu aisé à déterminer car la région reste peu peuplée et la plupart de ces vestiges sont situés en forêt et loin des chemins. Mais c'est aussi peut-être ce qui les a sauvés, sinon ils auraient été déplacés.

Richard Walker demande en attendant que les principaux sites comme celui de Bislikerhau soient protégés. Non seulement de possibles vandales mais aussi des travaux en forêts avec des moyens mécaniques pourraient endommager les pierres. (nxp)

Créé: 03.03.2016, 11h02

La carte des mégalithes à Affoltern am Albis

Articles en relation

Des vieilles pièces découvertes dans une forêt

Archéologie Un collaborateur de l'archéologue cantonal zurichois a mis au jour un petit trésor numismatique. Plus...

Une nécropole romaine émerge près du Gymnase de Nyon

Archéologie Une cinquantaine de tombes remontant au 1er siècle de notre ère ont été mises au jour vers le site des anciens abattoirs. Plus...

Genève rend à l'Italie deux sarcophages étrusques inestimables

Archéologie Butin de fouilles clandestines, les joyaux archéologiques étaient entreposés aux Port-francs depuis 15 ans. Plus...

Des chercheurs de l'EPFL à l'assaut de l'écriture Maya

Archéologie La langue de cette civilisation précolombienne reste en grande partie obscure. L'informatique vient en aide aux scientifiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.