Avancée dans la compréhension de Zika

CHUVDes chercheurs lausannois ont constaté que le virus Zika tend à disparaître du liquide amniotique.

Les couples souhaitant avoir un enfant devraient éviter les Caraïbes ou d'autres zones tropicales.

Les couples souhaitant avoir un enfant devraient éviter les Caraïbes ou d'autres zones tropicales. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'équipe du professeur David Baud, chef du service d'obstétrique au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), et de la doctoresse Manon Vouga a publié samedi dans la revue Lancet ID les résultats d'une étude menée en collaboration avec la Martinique. Elle porte sur les conséquences de l'infection à Zika chez les femmes enceintes, a annoncé le CHUV.

Depuis le début de l'épidémie en 2016, toutes les patientes enceintes de cette île se sont vu proposer un suivi étroit, dans le cadre d'une étude prospective. Elles ont pu effectuer un ultrason par mois, ainsi que des contrôles réguliers de la présence du virus dans le sang et les urines, a expliqué David Baud à l'ats.

2% touchées

Parmi les près de 500 patientes testées positives pour Zika en cours de grossesse, huit ont présenté des anomalies sévères touchant spécifiquement le cerveau des fœtus. Elles n'ont été mises en évidence qu'à partir de la moitié de la grossesse bien que la majorité des infections maternelles aient lieu en début de gestation.

Ce taux de 2% de malformations est égal à celui provoqué par d'autres infections congénitales, comme le cytomégalovirus ou la toxoplasmose. Dans le cas de ces derniers pathogènes, le diagnostic de l'infection fœtale repose sur la détection du virus dans le liquide amniotique, effectuée grâce à une amniocentèse.

Virus caché

Or, de manière étonnante, le virus Zika semble disparaître du liquide amniotique et du sang fœtal après quelques semaines. «Suivant le moment où l'amniocentèse est effectuée, on ne voit pas le virus, car il se cache dans le cerveau du bébé», souligne le professeur. Seules les malformations cérébrales signent le passage dévastateur du virus. Cette découverte pourrait avoir un impact important sur la prise en charge des patientes enceintes exposées. «La question se pose de savoir si l'amniocentèse est vraiment utile pour le détecter», relève M. Baud. Son laboratoire travaille à trouver d'autres marqueurs qui signaleraient l'infection, ainsi que sur les moyens de la bloquer.

Enfin, le professeur rappelle que les couples souhaitant avoir un enfant devraient éviter un voyage dans les Caraïbes ou d'autres zones tropicales. Car, selon les recommandations actuelles, il est conseillé à toute femme prévoyant une grossesse de ne pas tomber enceinte dans les six mois après un voyage dans des pays touchés par le virus.

Moustique ou voie sexuelle

Le Zika se transmet par la piqûre du moustique Aedes aegypti mais aussi par voie sexuelle. Si une femme est infectée par le virus, elle court un plus grand risque de donner naissance à un enfant avec une malformation du cerveau, connue sous le nom de microcéphalie. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2017, 08h17

Articles en relation

Le CHUV passe le virus Zika à la loupe

Santé Une centaine de patientes ayant été exposées au virus sont d'ores et déjà inscrites dans le registre international Zika du CHUV. Plus...

Premier cas de Zika transmis localement au Texas

Santé Après la Floride, il s'agit du 2e Etat américain concerné. La femme infectée n'est pas enceinte. Plus...

L'OMS annonce l'extension des recherches

Virus Zika La fin de l'urgence sanitaire de portée mondiale sur Zika provoque aussi un réaménagement de la recherche. Plus...

Zika n'est plus une urgence de portée mondiale

Santé L'OMS a annoncé vendredi que le virus n'était plus «une urgence de santé publique de portée mondiale». Plus...

Zika: 1er décès d'un bébé atteint de microcéphalie

Argentine Le bébé est mort alors qu'il avait 10 jours en Argentine. Déjà 50 bébés atteints de microcéphalie sont morts au Brésil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...