Des chercheurs créent un petit cerveau humain

NeurologieUn mini-cerveau humain presque complet a été produit par des chercheurs américains.

Ces chercheurs espèrent que leurs travaux permettront de tester plus facilement et éthiquement les effets de traitements expérimentaux sur le cerveau.

Ces chercheurs espèrent que leurs travaux permettront de tester plus facilement et éthiquement les effets de traitements expérimentaux sur le cerveau. Image: ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des chercheurs américains ont produit un mini-cerveau humain dans un laboratoire qui serait le plus complet à ce jour. Une percée qui pourrait potentiellement faire avancer la recherche sur des maladies neurologiques comme Alzheimer.

«Non seulement il ressemble à un cerveau développé, mais ses différents types de cellules expriment quasiment tous les gènes (qu'expriment) celles d'un cerveau», affirme Rene Anand, professeur de chimie biologique à l'Université de l'Etat d'Ohio, qui a mené ces travaux.

Grandes revues scientifiques

Il précise que ce cerveau cultivé in vitro, de la taille d'une gomme de crayon à papier, présente une structure du cerveau d'un foetus de cinq semaines avec des types multiples de cellules, toutes les principales régions cérébrales et une moelle épinière. Mais il ne possède pas de système de vascularisation.

Le professeur Anand a présenté ses résultats le mardi 19 août 2015 lors d'une conférence sur la santé militaire en Floride. Mais cette recherche n'a pas fait l'objet d'une publication dans une des grandes revues scientifiques qui contre-vérifient indépendamment les résultats avant de décider de les rendre publiques. Généralement les avancées scientifiques importantes sont publiées dans les plus prestigieuses de ces publications, comme Nature ou Science.

Tester des traitements

Le professeur Anand et plusieurs de ses collègues ont créé une «start-up» pour commercialiser ce processus de développement de cerveaux in vitro, indique un communiqué de l'Université.

Ces chercheurs espèrent que leurs travaux permettront de tester plus facilement et éthiquement les effets de traitements expérimentaux sur le cerveau au moment où la recherche médicale se mobilise pour trouver des traitements pour des maladies cérébrales aujourd'hui incurables, poursuit le communiqué.

Recherche en neurosciences

«Le potentiel de ce modèle de cerveau est très prometteur pour la santé humaine car il nous offre de meilleures options pour tester et développer des traitements autrement qu'avec des rongeurs», juge le professeur Anand.

C'est également «un grand plus» pour la recherche en neurosciences en général puisque ce cerveau permet d'effectuer des recherches génomiques directement plutôt que par le biais de modèles informatiques comme c'est le cas aujourd'hui. (ats/nxp)

Créé: 19.08.2015, 17h20

Articles en relation

Recherche: beaucoup d'investissements, peu de rendement

Médecine Au cours des dernières décennies, les moyens investis dans la recherche ont beaucoup augmenté mais les résultats stagnent. Plus...

Imagerie cérébrale: les HUG et le CERN collaborent

Recherche Les HUG utiliseront un nouveau type de scanner conçu par le CERN afin d'obtenir des images du cerveau plus précises. Plus...

Vers un traitement plus précoce de la maladie d'Alzheimer

Imagerie Des chercheurs de l'EPFL et de l'Université de Genève ont mis à jour la manière dont les différentes zones du cerveau interagissent entre elles. Plus...

Avoir un bras cassé modifie le cerveau

Neurologie Des chercheurs de l'Université de Zurich ont montré que les zones du cerveau liées au bras cassé rétrécissent après quelques jours. Un membre blessé ne doit donc pas être immobilisé plus que nécessaire. Plus...

Vers un dépistage précoce du cancer du pancréas

Sciences La présence de trois protéines dans l'urine peuvent permettre de détecter des cancers du pancréas peu avancés avec plus de 90% d'exactitude, selon une étude. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...