L'EPFL développe un implant pour lutter contre Alzheimer

SantéDes chercheurs ont mis au point un implant qui délivre un flux continu d'anticorps dans le cerveau, pour servir à lutter contre la maladie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les scientifiques ont été testé avec succès sur des souris un implant qui aide à combattre la maladie d'Alzheimer.

L'une des causes supposées de l'Alzheimer est l'accumulation de la protéine bêta-amyloïde (Abeta) dans différentes zones du cerveau. Ce phénomène a pour conséquence le dépôt de plaques de protéines agrégées qui sont toxiques pour les neurones, explique jeudi l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL).

Pour combattre ces plaques, un moyen prometteur consiste à «marquer» les protéines Abeta avec des anticorps qui alertent le propre système immunitaire du patient, afin qu'il les attaque et les élimine. Cela exige des injections répétées de vaccin, ce qui peut entraîner des effets secondaires. L'implant développé par les chercheurs de l'EPFL permet d'éviter ce problème.

Les scientifiques ont mis au point une capsule bioactive contenant des cellules génétiquement modifiées pour produire des anticorps contre Abeta. Cette capsule de 27 millimètres de long, 12 de large et 1,2 d'épaisseur est implantée dans le tissu sous-cutané. Au fil du temps, ces cellules produisent et diffusent un flux régulier d'anticorps dans la circulation sanguine, d'où elles se répandent dans le cerveau pour cibler les plaques Abeta, explique l'EPFL.

Les chercheurs ont testé le dispositif sur des souris avec un «succès complet», indique un communiqué. Les rongeurs ont présenté une diminution spectaculaire de la charge en plaques. Ces travaux font l'objet d'une publication dans la revue «Brain». (ats/nxp)

Créé: 17.03.2016, 18h09

Articles en relation

Comprendre les secrets de jouvence des «super seniors»

Etats-Unis Etudier ceux qui vieillissent bien pourrait donner de précieuses connaissances notamment sur la maladie d'Alzheimer. Plus...

Une nouvelle étude démontre qu’en matière d’Alzheimer ou d’autres formes de démence, informer est une nécessité

L’Association Alzheimer Suisse et Pro Senectute lancent la deuxième vague de la campagne d’information et de sensibilisation «Alzheimer ou une autre forme de démence peut toucher tout le monde». Une étude gfs-zurich met en lumière l’importance du travail de sensibilisation: 35 % seulement de la population se sent bien informée au sujet des démences. Aujourd’hui comme hier, on perçoit un grand malaise, voire des craintes, à l’égard de ces maladies et des personnes qui en sont atteintes. Plus...

Alzheimer: piste infectieuse relancée à cause de champignons

Santé Et si des mycoses étaient à l'origine de la maladie d'Alzheimer? Des chercheurs explorent cette piste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.