Passer au contenu principal

L'EPO pourrait réduire les lésions cérébrales des grands prématurés

Des chercheurs genevois en collaboration avec l'Université de Zurich sont parvenus à démontrer un effet bénéfique de l’érythropoïétine sur le cerveau des bébés nés trop tôt.

©STEEVE IUNCKER-GOMEZ
©STEEVE IUNCKER-GOMEZ

EPO. Ces trois lettres, qui pour les amateurs de sport signifient soupçons de dopage, constituent désormais un espoir pour les bébés nés trop tôt. Des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) viennent en effet de montrer que l’érythropoïétine —  le nom scientifique de l’EPO — pourrait réduire de manière importante les lésions cérébrales des grands prématurés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.